#20727
Avatarnydor01
Participant

Il y a une convergence de plusieurs aspects.
D’abord, cela fait quelques années que je me suis mis à la relaxation par la respiration profonde (abdominale), la visualisation, et l’auto-hypnose.
J’avais alors des spasmes du bassin, des tremblements etc. tels que décrit dans les « orgasmes énergétiques » mais sans identification d’un plaisir physique localisé (au niveau de la prostate ou de l’anus par exemple).
Il y a aussi le lâcher-prise qui suppose au préalable de lever pour soi des inhibitions ou des a priori, relier à la zone anale, les seins, etc.
Enfin, il faut admettre – et donc se défaire d’habitudes psychologiques et physiques – que le plaisir n’est pas forcément relié au pénis, de même que l’orgasme ne dépend pas de l’éjaculation. C’est vraiment, un point essentiel. C’est-à-dire qu’il faut redéfinir une carte corporelle des zones de sensations voluptueuses.
Je ne saurais pas dire pourquoi ni vraiment comment, mais, il y a de cela un peu plus d’un mois, tout s’est mis en place pour me donner des orgasmes prostatiques identifiés (et aussi des sensations mammaires nouvelles, brûlantes, rayonnantes).
Depuis quelques jours, même, je ressens des pulsations au niveau anal et prostatique quasi sans effort, par la pensée, par quelques contractions, ou par toucher de mes tétons.

Je dirais que le cheminement a été assez long, mais qu’il y a eu une sorte de déclic plus qu’une progression de bout en bout linéaire.