#21106
AndranerosAndraneros
Modérateur

Il me semble @fidelio que tu fais partie des anéronautes qui vivent leur(s) premier(s) orgasme(s) prostatique(s) sans en prendre conscience parce qu’ils attendent des sensations identiques à celles de leurs orgasmes péniens.

Je n’ai pas pour autant ressenti de dry O’, simplement de très grandes vagues de plaisir à me planter la tête dans l’oreiller, mais qui n’ont jamais explosé en un orgasme.

L’une des caractéristiques de l’orgasme prostatique est qu’il peut ne pas apporter d’explosion libératrice mais couler en vagues successives ou de façon continue. Je suis persuadé d’après la description de ce que tu as vécu que c’était vraisemblablement des mini Os’. Si tu acceptes cette idée, si tu acceptes que cette nouvelle forme de jouissance ne se localise pas là où tu l’attends et ne t’apporte pas la chute de tension, le soulagement, la libération qui suit tes orgasmes traditionnels, tu vivras ces moments de façon très différente. C’est ce qui te permettra de franchir les barrières qui limitent encore l’intensité de ta jouissance.

De l’extérieur en effet le relâchement musculaire est un non-événement dans la mesure où, quand le plaisir monte, ce n’est que la volonté de ne pas céder à la tension qui t’envahit en réponse, instinctivement associée, à la montée de ton plaisir. Tu prends conscience des muscles qui commencent à se contracter pour ralentir cette contraction. Peu à peu au fil des sessions tu constates que tu te contractes de plus en plus tard, de moins en moins ce qui ouvre la porte à la progression de ton plaisir et te fait basculer dans un nouveau monde.

(NB : Dans mon cas cette étape, comme celles qui l’ont précédée et celles qui l’ont suivie,a duré plusieurs semaines. Sois donc patient et persévérant si tu avais l’impression que que ce nouvel état d’esprit ne t’apportait rien dans l’immédiat. Mon cheminement a été plutôt long et laborieux ; il est vraisemblable, comme je te lesouhaite, que cela se passe plus vite pour toi.)

Si à ce moment le contrôle de ta respiration te gêne pour mieux te relâcher, libère ta respiration et concentre-toi sur ta relaxation. Tu pourras toujours reprendre le rythme de ta respiration quand tu recevras sans tension ton nouveau plaisir.

Si la vague de plaisir retombe, ce n’est pas un problème; tu te prépares pour la suivante en reproduisant les conditions qui ont généré la dernière. Bon cheminement @fidelio.