#21250
filoufilou
Participant

Bonjour
Le « grand soir » n’est pas encore arrivé pour moi mais je pense qu’il s’approche de séance en séance. Ma découverte du plaisir prostatique a commencé en 2009 à 60 ans et le cheminement est particulièrement long. Mon témoignage aujourd’hui montrera à ceux qui éprouvent beaucoup de difficultés à progresser qu’il ne faut pas désespérer mais persévérer car cela en vaut vraiment la peine ! Les progrès ont étés longs à se concrétiser malgré les encouragements, les conseils et la bienveillance d’Andraneros que je tiens à remercier pour son implication sur ce forum. Le véritable déclic je le dois à Nydor 01 lorsqu’il à fait état de la relation entre la stimulation de ses tétons et les réactions de sa prostate. Je n’avais pas l’habitude de m’intéresser à cette partie de mon anatomie car les quelques fois que ce fût le cas lors de mes rapports avec mon épouse cela ne faisait rien. Pourquoi dès lors je les ai stimulés récemment pendant une séance, je ne le sais pas ! Et bien cela change tout pour moi maintenant. Ma prostate a réagi comme jamais et le plaisir est arrivé me comblant d’une manière inconnue. Cela fait quatre séances où le niveau de plaisir s’intensifie considérablement avec des réactions nouvelles de mon corps notamment les contractions involontaires et les tremblements . Le plaisir prostatique s’annonce dès que stimule mes tétons et en ce moment même où j’écris ces lignes ma prostate m’envoie des ondes de plaisir sans la présence de l’aneros. C’est merveilleux….. Merci à vous Nydor 01 et Andraneros pour le plaisir que je vous dois et courage à ceux qui peinent, le plaisir suprême vaut le coup d’y croire