#21292
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ta réponse @anerosplayer illustre bien que tirer des conclusions à partir d’une information partielle est un exercice d’équilibriste qui peut se terminer par une chute. C’est ce qui explique mon insistance, qui peut paraître lourde, à demander sans cesse des précisions aux amis qui viennent sur le forum pour débloquer leur accès à l’orgasme prostatique. Un conseil ne peut être utile que s’il est adapté à la personne à laquelle on le donne.

Pour en revenir à l’essentiel, ta question concerne un problème qui est récurrent sur le forum du fabricant. Je lis assez souvent des questions qui portent sur la difficulté ou l’incapacité de certains pratiquants à obtenir de nouveaux orgasmes prostatiques, alors qu’ils y parvenaient régulièrement précédemment (en anglais »dry spell »). Je n’y ai pas encore lu une réponse qui garantisse le retour à l’orgasme prostatique. Mais j’ai lu des interventions qui illustrent ce retour, toutes différentes sauf sur la confiance que la porte du super O’ se rouvrirait. Ton cas n’est pas isolé.

Tu sais que la découverte de l’orgasme prostatique est le résultat d’une alchimie complexe qui mêle une part de techniques (relaxation, respiration, contractions volontaires…), une part de culture (morale, pression sociale, acceptation de cette forme de plaisir…), une part de physiologie (maladie, fatigue…) et une part de psychologie (excitation, effets du stress, relation à ton corps…). Il faut le comprendre et accepter l’idée que la modification, même imperceptible, d’un seul élément de cette alchimie peut bloquer la réaction en chaîne qui conduit à l’orgasme sans qu’il n’y ait ni faute ni erreur de la part de l’anéronaute.

Y a-t-il un moment de tes sessions où tu sens que la mise en place de tes orgasmes dérape ? Y a-t-il une différence dans la perception de tes sensations ? Y a-t-il une montée du plaisir qui s’essouffle avant la bascule orgasmique ?

Je ne cherche pas à atteindre le super O’ mais juste à profiter du moment (cela m’a permis de progresser et de ma rapprocher de l’objectif).

C’est parfait ; continue comme ça. Avec cet état d’esprit tu peux essayer plusieurs méthodes pour retrouver l’équilibre qui te rouvrira la porte de la jouissance suprême :
-1) changer de masseur,
-2) changer de lubrifiant,
-3) si tu ne le fais pas encore, essayer un support de type hypnotique ou binaural,
-4) engager des sessions à la manière d’un entraînement fractionné (en reprenant les éléments techniques avec et sans insertion du masseur),
-5) dormir avec le masseur inséré (en prenant bien soin d’utiliser une méthode de lubrification longue durée).
Cette phase expérimentale pourrait te rouvrir les portes de l’orgasme prostatique si tu la pratiques bien dans l’esprit que tu mentionnes «  juste… profiter du moment ».

Bon cheminement @anerosplayer.