#21585
Avataralphanute
Participant

@Andraneros, je continue l’utilisation de mon Aneros. J’ai fait une session pas plus tard que hier. Et même si je ne pratique pas aussi souvent que voulu, au moins une fois par mois, les vagues de plaisir arrivent plus rapidement.
Ce que j’aime bien, en plus du plaisir procuré, c’est le fait de se prendre un moment à soi, de prendre son temps, de se relaxer. Ces petits à-côtés ajoutent au plaisir de l’instant, un peu comme une séance de yoga, avec le côté délicieux en prime!
Donc pour en revenir à ma séance de hier soir, je suis rentré en phase plaisir pendant plus de 25min! C’est plus la fatigue du corps qui m’a fait arrêter.
Mine de rien, ça épuise ces moments!
J’ai appliqué les conseils de respiration quand je me sens trop tendu des muscles. Et si le plaisir qui venait semble repartir suite à cette détente, c’est pur mieux revenir!
Mais au bout d’un moment, la concentration sur la respiration et du relâchement des muscles repart, le corps se crispe, recontrôle et ainsi de suite. J’ai l’impression que ça aie à faire durer l’instant, cette maîtrise!
Mais quand je me crispe, j’ai tendance à me rouler en boule, les fesses en l’air, la tête enroulée et enfoncée dans mon oreiller, la respiration rapide, comme si j’étais en train de courir.
Le fait que le plaisir n’est pas intense, avec explosion et pic comme dans une éjaculation ne me dérange pas. En effet, il n’y a pas vraiment d’issue finale à ce plaisir, mais quand on a assimilé cela, c’est super agréable de rester dans cet état pour plusieurs minutes, à se retrouver sur une autre strate du ressenti du corps et de l’esprit!
En tout cas, je confirme que l’aspect psychologique joue beaucoup pour atteindre le plaisir. Les rares moments où je n’avais que peu de temps devant moi, voulant me presser d’atteindre les premières sensation, ce fut un échec! Donc il faut se conditionner, savoir que l’on a du temps et ne pas se mettre de pression!