#21597
AvatarRodward
Participant

Bonjour à tous,

Merci beaucoup @Andraneros pour ton retour, il est vrai qu’il est utile de parfois avoir l’avis d’autres personnes que soi-même pour avoir un avis avec du recul, et d’un autre point de vue. En effet, lors de mes deux dernières sessions (Il y a trois jours et hier soir), je me suis rendu compte que les contractions involontaires arrivaient beaucoup plus rapidement, et même sans la moindre pression de ma part au fil des sessions.

Lorsque je parle de « décoller », je décris une sensation qui arrive souvent. Quand les contractions deviennent de plus en plus agréables, j’ai l’impression qu’à un certain seuil, je me sens partir cérébralement, que je lâche prise en quelque sorte. Mais j’ai bien l’impression d’expérimenter quelque chose de particulier que je vais essayer de décrire tant bien que mal… En effet, quand les premières contractions apparaissent, amenant progressivement du plaisir, à un certain point ce plaisir s’arrête assez brutalement (Ou continuent probablement, mais je ne les ressens plus à cet instant), mais me laissent dans cet état détendu physiquement et mentalement, et où je n’arrive à peine à exercer la moindre contraction volontaire (Stade 1). Ensuite ces contractions reprennent (je les ressens de nouveaux), dont le plaisir revient progressivement et légèrement plus intensément, jusqu’à un stade 2, où les effets et ressentis sont les mêmes que le stade 1, mais dont la décontraction et le lâcher prise sont encore plus présents. A ce moment, soit la « pression » retombe, soit vient ensuite le stade 3, les contractions reprennent de plus belles mais deviennent plus intenses et procurent beaucoup plus de plaisir (jusqu’à donc notamment atteindre, sur ma fameuse échelle du plaisir, 8,5-9/10) et je n’ai pas encore franchi cette étape.

Jusqu’à néanmoins cette séance que j’ai pratiqué il y a trois jours, où sans la moindre contraction volontaire de ma part, arrivé à ce stade 3, après deux heures de session, j’ai ressenti pas mal de plaisir, localisé au niveau de la prostate et aux alentours, puis j’ai ressenti comme une énergie qui circulait dans tout mon corps pour un bref instant, avant de me sentir paralysé (Ou encore plus détendu jusqu’à abandonner mon corps, je ne sais trop) tout en ressentant toujours ce plaisir intense, qui s’accumulait. Je sentais qu’il n’y avait plus qu’à appuyer sur un simple bouton pour faire exploser encore plus ce plaisir. Ce moment a duré quelques minutes mais était très agréable.

Hier soir, je n’ai pas pu ré-atteindre ce stade évolutif (Mais je ne suis pas vraiment surpris) cependant j’ai remarqué que je n’avais eu aucun tremblement parasite durant ma session. Tremblements qui étaient assez présents et gênant. Serait-un signe comme quoi j’arrive plus facilement à me détendre durant mes séances ?

Et pour réponsdre à @aneveil, ce serait très généreux de ta part de m’en offrir un comme cadeau de Noel, je me demande simplement pourquoi vouloir t’en séparer ? Et si il y avait des risques de transmissions de maladies (Ce que je ne pense pas, si il est bien entretenu, mais on ne sait jamais) ? Et en effet, il ne reste qu’à pouvoir communiquer en extérieur pour pouvoir s’arranger.

Merci pour vos réponses !

Rodward.