#21657
AndranerosAndraneros
Modérateur

@ane-et-rosse, vous nous dites :

En fait je ne sais pas où j’en suis et surtout pas où je vais et par où je dois passer. Difficile alors de se repérer, d’identifier le progrès du superflu et de s’orienter positivement. Je sais que c’est normal puisque chaque expérience est individuelle. En fait mon vrai questionnement, c’est à quoi ai je à faire, qu’est ce que le superO’, quelles sont les sensations intermédiaires et préalables.

Tous les amis qui découvrent le massage prostatique et ne connaissent pas spontanément le bonheur de plonger dans la jouissance de plus en plus facilement et de plus en plus profondément à chaque session se posent à un moment ou à un autre les mêmes questions, traversent les mêmes doutes et souffrent, dans les situations les plus désespérées, des mêmes frustrations qui ralentissent encore plus leur cheminement vers le super O’. Il est important d’accepter cette situation et de rester en même temps totalement confiant dans votre capacité à progresser vers le super O’.

C’est pourquoi nous mettons l’accent, lors de la phase de découverte, sur la relaxation et sur l’attention à porter sur les plus petites sensations qui apparaissent dans la zone périnée-anus-rectum dont l’amplification sera la source de vos premières vagues de plaisir.

C’est pourquoi il est important de ne rien attendre de chaque session, de la vivre comme un moment que vous consacrez au développement de votre sensualité et de considérer que chaque perception, même si elle n’est pas tout à fait nouvelle et même si elle reste très subtile, est un pas de votre cheminement.

Lorsqu’une sensation nouvelle apparaît, ne cherchez pas à la reproduire, cherchez seulement à reproduire, sans acharnement, les conditions dans lesquelles elle est apparue. Quand vous modifiez les conditions de votre session, efforcez-vous de ne modifier qu’un seul élément à la fois. Cette méthode facilitera votre progression.

Soyez persuadé que les franchissements de seuil peuvent être annoncés par des signes précurseurs ou bien se produire de la façon la plus inattendue.

Je répète, après de nombreux intervenants ici ou sur des forums beaucoup plus anciens, qu’il n’y a ni définition absolue ni règle absolue dont l’application garantirait l’expérience certaine et idéalement immédiate du super O’. Il y a deux raisons à cette situation. La première est que, chacun étant différent, une expérience aussi profondément intime se traduit par des effets différents. La seconde est que votre propre expérience va évoluer au cours de votre cheminement au-delà même de ce que vous pouvez imaginer et donc modifier la perception de vos sensations.

Quand vous ressentez quelque chose, n’essayez pas de savoir où cela vous conduit. Restez dans l’instant, dans le vécu dans la sensation. A chaque moment de votre session l’important est exclusivement ce que vous ressentez et non où cela vous conduit. Soyez persuadé que c’est votre inconscient qui conduit, c’est votre corps qui décide et non votre moi conscient. Vous pouvez seulement décider des conditions dans lesquelles vous engagez vos sessions.

Vous pouvez voir à quoi ressemble le Bootie sur cette page du site de Fun Factory.

Je suis étonné que vous ayez du mal à introduire l’Helix. Cela me semble le signe d’un manque de détente anale même après trois mois d’utilisation. Avez-vous pensé à essayer des lubrifiants différents, en particulier des lubrifiants au silicone tout à fait compatibles avec les modèles an plastique de la gamme Aneros ? Faites-vous une lubrification interne du rectum et de l’anus en plus de celle appliquée à votre masseur ? Faites-vous un massage préalable externe de votre anus pour le détendre avant insertion ?

Ma réponse est un peu voire trop longue pour cette période entre deux fêtes. Je vous souhaite aussi une bonne fin d’année et un très bon cheminement @ane-et-rosse.