#21711
ane et rosseane et rosse
Participant

Bonjour,
Je vais enfin aujourd’hui apporter du positif et peut être une petite pierre à l’édifice. J’ai renouvelé dans des conditions identiques ma petite expérience précédente : écoute de mp3 « d’hypnose pour parvenir à un orgasme » puis séance avec l’Anéros sur un mp3 relaxant également trouvé sur internet : « The Aneros Audio Experiment ».
Je me croyais totalement hermétique à l’hypnose et pourtant j’ai réagi dès la première fois et mon ressenti s’est amplifié écoute après écoute : du véritable plaisir et un réel orgasme au moment T déclanché par la voix. Mais ce n’est pas cela l’important. En fait ces séances m’ont non seulement plongé dans un état de relaxation que je ne pouvais même pas envisager avant mais l’orgasme hypnotique a véritablement éveillé ma prostate qui me donnait très peu de signes d’existence jusqu’àlors. Entre les séances, je l’ai sentie vivre et me solliciter. J’ai éprouvé un doux plaisir à contracter mon périnée lorsqu’elle me chatouillait et elle m’a rendu mon effort.
Mais j’en reviens à ma dernère séance avec l’Aneros. Après m’être relaxé en écoutant le mp3 d’hypnose orgasmique cité plus haut, j’ai « branché » mon Helix dans les règles et, comme la fois précédente, j’ai tout de suite éprouvé des sensations plus qu’agréables et allant s’amplifiant. J’ai alors saisi que tout ce que j’avais lu, je ne l’avais pas compris par faute de ressenti.
J’ai lu qu’il fallait pratiquer de petites contractions volontaires mais qu’est ce que cela voulait dire tant que je n’avais pas la mesure dans ce domaine, tant que ma prostate faisait la sourde oreille. Rien du tout! Mais là j’ai perçu ce que cela voulait vraiment dire et pourquoi il était précisé que mêmes les battements de la circulation pouvaient faire effet. En fait, quand votre prostate est éveillée, on ne peut même pas parler de petites contractions, je les qualifierais de contractions du »bout des lèvres » si on veut bien m’accorder l’expression dans ce domaine, Seule est nécessaire une infinitésimale pression que l’on ne peut même pas qualifier de contraction et c’est là que les néophytes ont tout faux parce que n’ayant aucun ressenti ils ne peuvent pas doser, ils ne peuvent que forcer. C’est là que l’on comprend qu’au lieu de flatter sa prostate, on la brutalisait tout simplement.
Les contractions involontaires, encore un autre problème de perception. D’après ce que je croyais comprendre, j’envisageais une réaction limitée en amplitude et en domaine. Je voyais cela comme une espèce de « vibrato » anal limité à l’action des muscles sphinters et a la périphérie immédiate de l’anus. C’est quand elles se sont déclanchées que j’ai compris qu’il s’agissait de véritables contractions spasmodiques qui sollicitaient les muscles annulaires mais également ceux du périnée et ceux de l’abdomen, non pas un vibrato, mais de belles et puissantes contractions bien distinctes avec une phase assez longue et d’une ampleur différente culminant par une contraction que j’ai estimée à plusieurs secondes (c’est comme ça que je l’ai perçue en tout cas). L’aneros s’enfonçait à fond et donnait l’impression de vouloir rester à l’intérieur, j’ai même eu la crainte que les branchesne se cassent tellement j’ai été surpris.
De plus les premières contractions volontaires ne m’apportaient rien. Bien au contraire, elle stoppaient la montée du plaisir qui les avait déclanchées et tournaient à vide. Ce n’est qu’après plusieurs cycles de contractions qu’elles ont apporté une plus value à la montée de plaisir et que la plus puissante des contractions s’est révélée être le point culminant de ces orgasmes débutants.
J’ai été long et lourd dans les détails mais cela fera peut être comprendre à ceux qui comme moi se sentaient égarés que, comme pour toute autre voie, les panneaux donnent la direction mais ne décrivent pas les paysages que l’on va traverser, qu’il faut donc être prudent et suivre les conseils qui sont donnés sans se fermer de porte par le doute.
Maintenant j’ai réellement compris que j’irai plus loin en empruntant un chemin que d’autres avaient ouvert mais qu’ils ne pouvaient décrire les paysages traversés dans les détails parce que ces détails étaient les miens et dépendaient de ma perception et de mon ressenti. J’ai atteint une étape, celle de l’ouverture d’esprit.
Donc @haruko, quel que soit le moyen utilisé, il faut avant tout que ta prostate s’éveille ou que tu t’éveilles à ta prostate. Il faut que tu la sentes vivre en toi. J’avais lu cela dans les témoignages des plus initiés mais, à défaut de ressenti, ça ne voulait alors rien dire pour moi. Courage à toi.
Bonne fin d’année à tous ceux qui voudront bien me lire.
Cordialement