#22037
aneveilaneveil
Participant

Bonjour,


@filou
:

Le rapport au plaisir anal n’est pas évident dans mon couple et mes séances avec l’aneros se font toujours pendant le sommeil de mon épouse… D’où mes difficultés?

Si vous arrivez à être à l’aise avec le fait de pratiquer la nuit sans en parler à votre épouse, je ne sais pas…
Mais pour moi, le peu de temps ou j’ai agi de cette manière, cela a été une source de stress intérieur énorme, donc un très gros frein à toute progression.
La complicité de nos compagnes ou partenaire me semble à présent indispensable et si (comme me l’avait fort bien conseillé @Andraneros) on peut amener dans la complicité et le lien de notre relation notre compagne à participer à une de nos cession, je peux vous assurer que les progrès, le plaisir ressenti ainsi que le lien d’amour s’en trouveront extrêmement grandis.

J’ai compris qu’une femme pouvait accepter et nous donner beaucoup à condition de pouvoir s’ouvrir et être en lien profond d’amour avec elle. J’ai eu cette révélation en lisant le livre (très dérangeant et aussi parfois critiquable..) de Barry Long « Faire l’amour de manière divine » ou j’ai réellement compris pourquoi depuis tant d’années ma femme n’avait plus beaucoup de désir.
Depuis, notre relation s’est métamorphosée, son désir est revenu aux premiers temps (avec la sérénité en plus) et elle a tout naturellement acceptée ma nouvelle sexualité, y a même participé avec plaisir (ce que je pensais inimaginable), car je me suis totalement ouvert, livré, mis à nu et que je crois avoir saisi le fonctionnement très différent des femmes dans leur sexualité (comme le rapport très différent de ma part féminine à la sexualité…).
Comme le répète très souvent Barry Long (de mémoire) : « Souvenez vous qu’une femme ne peut pas donner que que l’homme ne peut recevoir »