#22064
Avatardiabolo
Participant

C’est avec plaisir que je vais essayer de vous décrire mon expérience.

Ça a commencé fin octobre 2011 à un moment où j’essayais d’exercer mon périnée pour bloquer l’éjaculation au moment critique (j’avais lu cette technique dans je ne sais plus quel bouquin) dans le but de devenir multi-orgasmique mais je n’y suis jamais arrivé. Cependant j’ai ressenti une drôle de sensation lors de ces contractions et j’ai cherché à approfondir la chose ; en association avec une respiration rythmée (j’y reviendrai) je sentais un plaisir nouveau qui montait et qui m’a conduit à un orgasme tout aussi nouveau, très différent de celui « classique ».

C’est dommage de n’avoir découvert cela qu’à la cinquantaine… mais personne n’en parle, personne ne sait… même des médecins. Alors si je peux aider à faire connaître ce plaisir c’est avec joie.

La première des choses c’est d’identifier le (ou les, je ne sais pas…) bon muscle à travailler. C’est celui qui permet de bloquer le flux d’urine ou d’éjecter les dernières gouttes d’urine aux toilettes ou encore (la meilleure méthode à mon sens) celui qui en attrapant par le gland votre pénis et en le tirant vers l’avant s’oppose à la traction et fait rétracter celui-ci. C’est aussi celui qui se contracte lors de l’éjaculation. Je ne pense pas qu’il faille le muscler à outrance, juste en prendre conscience.

Il faut alors respirer normalement mais à la fin de l’expiration, tout en poussant le diaphragme vers le bas contracter le périnée, même légèrement, puis relâcher à l’inspiration. La respiration doit être normale, il faut juste synchroniser la poussée du diaphragme vers le bas et la contraction en la maintenant 2 ou 3 secondes. Il me semble qu’il faut que la prostate soit comprimée en rythme entre le périnée et les abdominaux inférieurs. Des contractions du périnée seules ne suffisent pas.

Au bout de quelques respirations/contractions, on « sent » qu’il se passe quelque chose, c’est l’orgasme qui commence. Cet orgasme n’est pas soudain et brutal mais très progressif et on peut l’arrêter au palier que l’on veut (sauf si on est allé trop loin). Il m’arrive très souvent de me faire des mini-orgasmes discrets n’importe où, en réunion, dans le bus, dans la queue au supermarché… et même pendant que j’écris ce texte car j’ai fait les exercices en même temps pour essayer de mieux les décrire. Si on choisi de franchir les paliers, ça devient de plus en plus fort jusqu’à envahir tout le corps qui est alors pris de tremblements / contractions incontrôlables.

La première fois que j’ai montré cela à ma femme elle a eu peur et a failli appeler les pompiers, elle croyait que je faisais une crise d’épilepsie. Depuis j’ai arrêté de le faire avec elle car elle n’a pas l’air à l’aise avec ça, là aussi j’ai l’impression d’être un extra-terrestre.

Je pense qu’il doit y avoir une relation avec le Tantra, le Chakra racine, voire l’éveil de la Kundalini. Il y a comme une circulation d’énergie dans tout le corps qui vient de là en bas.

Encore un truc, mes orgasmes les plus intenses sont ceux que je déclenche quand je suis couché sur le côté gauche (à droite c’est moins bien) et en chien de fusil.

Voilà… N’hésitez pas si vous avez des questions.