#22288
bzobzo
Participant

Bonjour
distingués membres du forum

Une petite présentation éclair avant de poster dans les jours à venir quelques questions qui me taraudent.
J’ai 57 ans et j’ai découvert ce continent secret que sont les plaisirs prostatiques
il y a un peu moins d’un mois.

Hélas pour moi seulement à 57 ans, tant de décennies perdues!

J’ai fait de beaux progrès rapidement, je crois que je suis assez doué pour ce genre de jeux,
je ne peux pas me retenir je pratique tous les jours pour l’instant,
même les jours de congé comme ce mercredi, 2 à 3 fois sur la journée,
des séances en moyenne de 45 à 60 mn.

Où j’en suis? Difficile à dire, en essayant d’être le plus honnête possible,
beaucoup, beaucoup de jouissance, le super O, le fameux super O? Certainement pas encore,
bien qu’à certainement moments j’ai l’impression d’être sacrément près.
Des heures de plaisir, d’orgasmes, de gémissements, voire de hurlements
( je commence à avoir peur que les voisins me fassent une remarque un de ces jours…).
Je termine mes séances complètement épuisé comme si j’avais l’amour avec une tigresse.

Je tiens à remercier les personnes ici dont j’ai lu attentivement tous les commentaires et spécialement le Traité d’Aneros qui a été très utile, bien que si je puis me permettre un petit reproche, je le trouve un peu trop directif dans les détails. Chacun est différent et ce qui réussit chez l’un, peut ne pas fonctionner chez l’autre,
il me semble qu’il faut avant tout écouter son corps , le laisser improviser.
Cependant les directives générales du traité m’ont été très utiles.

J’habite à Bruxelles, je suis informaticien, poète à mes heures perdues,
sexualité plutôt sage ces dernières années, dans ma jeunesse post 68tarde,
assez débridée (il n’y avait pas encore le Sida, seulement des chaude-pisse à attraper ).
Là maintenant je sens que je vais m’encanailler avec ma prostate qui me fait faire des folies