#22370
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @Logansan

Les hommes multi-orgasmiques ont appris aussi à retenir leurs éjaculations et donc à vivre des orgasmes répétés, mais ont-ils fait l’expérience d’orgasme prostatique et peuvent-ils donc comparer ? La discussion est ouverte (sourire).

Dans la plupart des cas, je ne crois pas qu’ils aient fait l’expérience d’orgasmes prostatiques car les sensations sont tout de même extrêmement différentes et il me semble difficile de confondre ces deux formes de sensations et de plaisirs.
comme je l’évoquais dans un autre fil le plaisir prostatique est très peu décrit ou pris en compte dans les différentes formes de sexualités sacrées (Taoïsme, Tantra, même la « version occidentalisée » à travers le « Slow Sex » semble ignorer totalement ce que nous expérimentons ici…) Un fil du forum Aneros US confirmait d’ailleurs ce constat, à savoir que des personnes très avancées en Tantra ne comprenait pas du tout de quoi pouvaient parler ceux qui vivaient l’orgasme prostatique.
Pourtant la dimension féminine du plaisir prostatique que nous sommes nombreux à vivre ici, ainsi que l’union de notre masculin et de notre féminin intérieur est quelque chose d’abondamment décrit dans le Tantra.
Je viens d’ailleurs d’écouter tout en travaillant cette très belle conférence vidéo de Diane Bellego intitulée :
MASCULIN – FÉMININ, L’INITIATION AMOUREUSE. ou il est beaucoup question de l’union de notre féminin et masculin intérieur.

Et si nous avions des empreintes orgasmiques propres à chacun ? Comment s’y retrouver alors ? Nous pouvons suivre les mêmes chemins et vivre des expériences différentes ! Puisque nous sommes différents.

Oui nous avons tous un vécu différent donc un cheminement et des expériences très différentes, même si c’est parfois douloureux et angoissant, je commence à admettre et même apprécier d’avancer en terre inconnue avec pour seul guide mon être intérieur. Mais à travers des expériences très diverses il y a des constantes que l’on retrouve souvent comme la découverte et l’acceptation de cette part féminine.