#22596
bzobzo
Participant

Quand ce contrôle n’est ni spontané ni naturel

ce contrôle n’est jamais naturel, un homme dans ses activités diverses et variées au quotidien, n’a pas usage des muscles du périnée. Il faut se les réapproprier.
Je me rappelle à mes débuts dans le yoga tout le cheminement que j’avais du faire avant de peu à peu pouvoir mouvoir ces muscles indépendamment. D’abord contracter l’ensemble des muscles autour de l’anus.
Puis mentalement essayer de focaliser peu à peu l’action de contraction vers le périnée, « pratiquez, pratiquez et tout viendra » comme avait l’habitude de dire le grand maître du ashtanga yoga.

Je vais faire à l’occasion quelques recherches sur le Mula Bandha car il est aussi une pièce essentielle dans le tantrisme sexuel, le fameux orgasme tantrique, à ma connaissance, le mula bandha est appliqué,
cela mérite quelques recherches.

C’est en fait exactement avec le mouvement de contraction du Mula Bandha que je pratique le massage prostatique, je m’en rends compte si j’essaie ce mouvement « à vide », assis sans le feu de l’action.
J’ai souvent l’impression qu’il y a un organe indépendant de moi-même qui a la main sur le masseur.
Comme si c’était quelqu’un d’autre qui le menait. Mais cela , c’est peut-être le cas de tout le monde
Mais je me rappelle, j’avais cette même impression quand je pratiquais le yoga que le Mula Bandha était un organe extérieur ou que quelqu’un d’autre effectuait cette contraction, quelque chose comme cela.