#22643
AndranerosAndraneros
Modérateur

Votre message @ane-et-rosse témoigne de vos formidables progrès depuis six mois et j’en suis vraiment heureux.

Vous nous dites :

J’éprouve du bonheur à chaque séance… mais je ne le reconnais pas dans les descriptions du Super O que j’ai lu par ailleurs… J’ai simplement le ressenti que je ne suis pas au bout du chemin et je cherche l’élément déclencheur…

Tous les anéronautes qui découvrent peu à peu leur capacité à vivre des expériences orgasmiques de plus en plus fortes se posent la même question. Il est utile de garder à l’esprit la définition du super O’ mais il est encore plus utile de ne pas vous enfermer dans un cadre rigide qui ne fera que perturber votre progression.

Votre évolution ne vous a pas encore permis de vivre votre premier orgasme total. Soyez patient et confiant ; cela viendra. Je répète dans mes messages que pendant vos sessions vous ne devez pas chercher à atteindre l’orgasme mais chercher « seulement » à créer les conditions qui ouvrent la porte à l’orgasme. Cela reste vrai au niveau d’expérience qui est le vôtre.

Votre inconscient limite votre jouissance à la zone ventrale. Il n’accepte pas encore que le plaisir puisse inonder le haut de votre torse et encore plus haut. Vous ne pourrez pas faire tomber ce blocage en forçant la porte. Comment faire pour l’ouvrir en douceur ?
– 1) Comme vous l’avez déjà fait à l’aide des fichiers d’hypnose et de relaxation, en vous enfonçant encore plus dans la relaxation, en retardant toujours plus le développement de toutes les formes de contractions parasites et de tension corporelle,
– 2) en visualisant le plaisir qui naît comme une boule que vous ferez rouler doucement vers le haut de votre colonne vertébrale sans créer de tension,
– 3) en travaillant sur la notion d’« énergie sexuelle » selon la tradition tantrique pour la faire circuler vers les chakras placés au dessus de ceux où vous la localisez maintenant.
– 4) en attendant avec confiance et patience que votre corps et votre cerveau acceptent cette nouvelle étape et ouvrent peu à peu au fil de vos sessions la porte qui vous empêche d’accéder à la jouissance absolue.

L’image qui correspond à mon expérience est celle d’une jouissance qui me submergeait, qui me noyait et contre laquelle je luttais inconsciemment. Le déblocage s’est fait quand j’ai cessé de lutter contre cette impression de noyade, quand j’ai accepté de me laisser submerger par mon plaisir, quand j’ai enfin renoncé à contrôler quoique ce soit. Ca m’a pris du temps.

Bon cheminement @ane-et-rosse.