#22692
AndranerosAndraneros
Modérateur

L’intensité de tes premiers plaisirs prostatiques semblait te conduire au bord de la perte de conscience selon ce que tu nous disais @Rodward le 27 janvier dernier :

lors de ma dernière session, qui avait été plus intense que d’habitude avec une éjaculation hors norme, mais pour une raison totalement inconnue, je n’ai que très peu de souvenir de cette séance… Je me souviens juste avoir été tellement déstabilisé de plaisir, que je refusais presque d’y croire, j’étais confus…
lorsque je finis par une masturbation traditionnelle, depuis que je possède l’Aneros, l’orgasme en devient beaucoup plus fort (jusqu’à en gémir assez fortement) jusqu’à totalement déboussoler la conscience…

Tu donnes maintenant l’impression de mieux supporter et donc de vivre mieux ton immersion dans la jouissance au point que tu commences désormais à distinguer l’intensité et la nature que prennent les phases orgasmiques de tes sessions :

C’est incroyable toutes les sensations différentes de plaisir qu’il existe, mais qui sont indescriptibles… chaque session est différente, et aucune de se ressemble à présent, la séance qui a suivi a été plus intense, tandis que les plus récentes n’ont pas été aussi intenses, mais procuraient des sensations différentes.

Tu commences à découvrir pourquoi et comment notre cheminement est sans fin et se renouvelle en permanence.

Tes formidables progrès me procurent un vrai bonheur et représentent une source précieuse d’encouragement pour les amis qui commencent leur cheminement.

Ressens-tu toujours le besoin de te masturber pour te libérer de l’énergie orgasmique débordante qui t’envahit pendant tes sessions ou bien parviens-tu à te repaître de ton plaisir jusqu’à n’en vouloir plus ?

Maintenant que ma coupe se remplit… et que j’atteins des pics de plaisir assez hauts,

Je me demande comment tu situes ces « pics de plaisir » par rapport à ton ancienne échelle qui allait de 1 à 10 ?

Ton cheminement est une expérience profondément personnelle et intime. Cette constatation générale est encore plus vraie au stade avancé où tu es parvenu. Continue à expérimenter en restant ouvert. Aucune des deux voies que tu mentionnes n’est a priori meilleure que l’autre. En bonne logique les contractions volontaires servent à lancer les contractions involontaires qui doivent normalement prendre le relai quand tes muscles sont fatigués au début de son cheminement et de façon plus spontanée quand tu as ouvert cette nouvelle voie de plaisir, quand tu es « rewired » comme disent les anglophones.

Quand tu t’« abandonnes totalement » sens-tu déjà si tes contractions ont acquis un petit degré d’autonomie ? Commencent-elles à être involontaires ? Si ce n’est pas le cas elles ont logiquement tendance à s’affaiblir ou disparaître. quand tu visualises fais-le au niveau minimum de tension musculaire et au niveau minimum de conscience pour libérer ton corps et ta pensée à l’accueil de ton plaisir. N’hésite pas à t’inspirer de ce que nous dit @bzo en relation avec sa pratique du yoga.

Si tu n’enregistres pas de différence notable entre les deux approches et si la durée de tes sessions l’autorise, l’alternance est certainement la meilleure voie expérimentale. Elle te permettra :
– 1) de comparer les détails les plus infimes,
– 2) de reconnaître en toute finesse les différences d’effets,
– 3) puis peu à peu de combiner non pas ces effets mais les conditions dans lesquelles ils apparaissent,
– 4) de mesurer celle qui te permet de mieux accepter, de mieux recevoir ton plaisir, c’est à dire de vivre tes « pics de plaisir » avec le moins de tension musculaire possible (cette tension représentant une forme de défense instinctive de ton organisme contre une jouissance dont l’intensité n’est pas encore supportée par ton cerveau selon les conclusions que je tire de mon expérience).

Je lirai avec le plus grand intérêt les réponses que nos amis t’apportereont en fonction de leur expérience. N’hésite surtout pas à tester, même ou plutôt surtout si elles sont différentes de celle que je viens de faire.

A très bientôt pour des nouvelles encore plus enthousiasmantes de ton cheminement @Rodward.