#22887
bzobzo
Participant

ne pas céder à n’importe quelle sollicitation scabreuse

je ne vois pas cela du tout de la même manière,
il y a presque une connotation morale dans cette phrase qui ne me déplaît beaucoup

je vois cela plutôt comme une canalisation, au lieu de se disperser et de lâcher sa semence à tout va, pour un oui ou pour un non, je concentre mon énergie sexuelle pour un plaisir et une jouissance de plus en plus intenses, pour atteindre des sphères bien plus éloignées et mystérieuse dans la galaxie de la volupté

car mystère il y a, je trouve, à partir d’un certain degré de plaisir, je comprends mieux à présent ces pratiques sexuelles qui sont liées à des pratiques mystiques, tantrisme, etc
il y a un pont, un mince sentier quelque part qui relie le sexuel au spirituel

moi je ne peux clairement pas faire une session par jour. J’ai essayé mais les sensations s’affaiblissent jusqu’à devenir pauvres. Je suis comme naturellement rassasié en fait. Pour que la qualité soit au rendez-vous il faut que j’espace les séances d’au moins une semaine.

j’ai pris le soin dès le début de beaucoup varier mes sessions, j’ai une série de postures, chacun avec ces variantes,
et je bouge beaucoup, je suis toujours en mouvement sur mon lit, l’expression « se faire l’amour » correspond totalement à ma pratique, je manie le pénis, le masseur, et ma prostate enflammée de désir, est un sexe béant en chaleur, je manie les deux et une passion torrentielle est mise en oeuvre

comme le sexe dans un couple, si jour après jour on n’essaie pas d’y mettre de la variété,
alors on est guetté par la monotonie et la lassitude, je ne me repose pas sur mes lauriers acquis à la sueur de mon front, tous les jours j’essaie quelque chose de nouveau, tous les jours j’essaie des nouvelles façons
de rendre folle ma prostate (louée soit-elle…)