#22951
bzobzo
Participant

sérieusement Vincent, il faudrait penser à persévérer car la récompense est au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer.
(je vouvoie car je vois que c’est l’habitude sur ce forum mais cela me fait vraiment bizarre…)

Je ne parle pas de quelques frissons éprouvés au passage de quelques solides et volumineux étrons chatouillant et grattouillant tout sur leur passage mais bien d’orgasmes qui s’enchaînent pendant de longues secondes, laissant la personne frissonnante, ivre de plaisir, se contorsionnant autour du masseur comme un papillon épinglé, râlant, pleurant, gémissant, hurlant et enfin aphone (c’est mon cas en tout cas)
et puis cela en continu pendant une demi-heure, une heure, deux heures, il n’y a pas de limite.

Beaucoup de choses intelligentes et très pertinentes s’écrivent sur ce site et ailleurs sur le massage prostatique
mais je crois que les débutants ou ceux qui n’arrivent pas à des résultats probants, cherchent trop à suivre les instructions et les conseils qu’ils lisent, c’est pour moi la principale cause d’échec.

En fait, une fois qu’on a compris que le masseur, il ne faut pas se l’enfoncer dans une narine mais bien dans le fondement, il faudrait après avant tout écouter son instinct, laisser son imagination et son corps prendre le pouvoir, on est là au lit pour se faire l’amour, de la frénésie, de la passion, il faut débrider les chevaux.
Alors oui de temps à autre lire ici et là mais toujours savoir garder ses distances par rapport à ce qui est écrit
et ne jamais oublier que le plaisir et la quête de l’orgasme prostatique est un cheminement éminemment personnel
et ce qui fonctionne pour l’un , ne va pas du tout fonctionner pour l’autre,
qu’un tel masseur encensé par l’un, va laisser de marbre l’autre.

On voit des tas de vidéos dites didactiques sur Pornhub et d’autres sites, on voit la personne couchée sur le lit à plat, ne bougeant quasiment pas, seul le va et vient du masseur et puis quelques mouvements du bassin de temps à autre,
je comprends que tous ces gens soient obligés d’espacer leurs sessions de plus en plus, avec si peu de variété,
je ne suis pas étonné que leurs sensations s’émoussent. Moi cela fait des mois que je fais au moins une séance quotidienne et mes jours de congé , parfois 3,4 sessions,je ne m’en lasse pas et les orgasmes arrivent à la queue leu leu inlassablement

Quitte à être brouillon, quitte à en faire trop, il faut essayer toutes sortes de choses, bouger, surélever un peu le bassin, se mettre sur les coudes, presser plus fort sur la prostate avec le masseur, faire des mouvements avec celui-ci comme durant une pénétration avec son sexe, accélérer, ralentir, s’asseoir, des mouvements latéraux caressants avec le masseur puis des coups de boutoirs brusques à se décrocher la mâchoire, lever un peu la jambe, arc-bouter son bassin, apprendre à le bouger comme une femme, onduler, de la variété et encore de la variété, partir en quête de son plaisir et ne pas attendre qu’il arrive tout cuit sur un plateau d’argent