#23015
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur le forum @gabigode13290

On peut dire que vous avez su parfaitement optimiser votre temps de convalescence. Les circonstances qui vous ont conduit à l’hôpital vous ont permis de trouver une compensation qui j’espère effacera les conséquences d’un tel séjour.

Votre cheminement vers l’orgasme prostatique en cinq sessions est magnifique. Vous étiez prêt, sans le savoir, vous avez suivi les conseils prodigués dans le traité d’Aneros et vous avez été immédiatement récompensé. Bravo !

Je ne suis pas médecin mais je vous propose mes réponses à vos questions :
– 1) a] Tant que les orgasmes sont obtenus en respectant les règles d’utilisation des masseurs indiquées dans le traité d’Aneros il n’y a pas de risque sous réserve que vous n’ayez pas de problème de santé incompatible avec cette pratique (insuffisance cardiaque, cancer de la prostate, hypertension, etc.). Je vous rappelle qu’à l’origine les premiers masseurs de type Aneros étaient vendus comme moyen de traitement des hypertrophies bénignes de la prostate par une société (High Island Health) qui distribue du matériel paramédical.
b] Comme suite potentiellement positive je note une réduction de mes tensions, une forme de réconciliation avec le monde et avec moi-même, une meilleure qualité de repos et un meilleur niveau d’énergie, une gestion plus confortable de ma vessie sans médicament. J’ajoute la découverte d’une forme de méditation. Enfin le plus important est bien sûr la renaissance complète de ma relation amoureuse avec ma femme.

– 2) La fréquence des sessions doit répondre à un équilibre personnel. L’intensité des orgasmes que vous venez de découvrir, intensité qui pourra éventuellement augmenter au fil de vos sessions, peut vous conduire à les espacer d’un, deux ou trois jours pour récupérer sur le plan nerveux et musculaire. Avec l’habitude votre récupération deviendra plus rapide.

L’idéal est de faire une session quand vous en avez vraiment envie, que vous en avez le temps et que les conditions matérielles sont favorables. Il est probable, au regard de la disponibilité à l’orgasme prostatique dont vous faites preuve, que bientôt quand vous déciderez de ne pas faire de session avec votre masseur vous soyez rattrapé par des montées orgasmiques sans masseur (A-less).

Le seul risque que présente cette forme de plaisir est l’addiction si vos sessions deviennent plus importantes à vos yeux que le reste de votre vie, si vous renoncez à toute relation familiale et sociale au profit exclusif de vos sessions. Si au contraire vous faites en sorte que vos sessions soient une satisfaction supplémentaire, ce n’est que du bonheur.

Bon cheminement @gabigode13290.

PS : Merci avant tous les autres à Adam (NXPL) qui est le créateur de ce blog et l’auteur du Traité d’Aneros.