#23192
bzobzo
Participant

@Garrett

il existe et il n’existe pas…
Je ne conteste pas qu’il existe des orgasmes d’une puissance qui semble venir d’ailleurs,
J’en ai vécu quelques uns maintenant, donc je parle d’expérience vécue.

Non, ce qui pose problème avec ce concept de super ‘O’, c’est l’image qui en ai véhiculé
parmi les adeptes des plaisirs de la prostate, ils attendent qu’à un moment donné, tout d’un coup une baguette magique les effleure et hop le Superman des orgasmes, c’est-à-dire le fameux super O les prennent sous sa cape et hop les voilà partis vers le septième ciel ultime à la vitesse d’une fusée humaine.

Or ce n’est pas cela mais pas cela du tout, un état de plaisir extrême décrit ici et là, ne peut être atteint que si on pratique sans aucune arrière-pensée de la sorte.
Comme je l’ai écrit dans mon message initial, c’est le petit orgasme de quelques secondes qu’on a connu à nos début qui peut à peu s’enrichit jusqu’à atteindre des niveaux de plaisir où on perd complètement la tête,
on arrive un jour, pas l’autre, cela dépend d’un certain nombre de critères.

Personnellement je crois que si peu de gens finalement atteignent ces niveaux de plaisir,
c’est que les techniques préconisées pour le massage prostatique sont trop statiques, trop répétitives,
il faudrait plus de mouvements, plus de variétés dans les postures, plus de frénésie, de passion
comme je l’ai écrit dans un autre message, le massage prostatique c’est se faire l’amour,
faire l’amour, ce n’est pas quelqu’un comme une planche sur le dos pendant que quelqu’un d’autre
dessus le laboure, c’est juste de la procréation ça, l’amour c’est de la fantaisie, de l’imagination, de l’instinct libéré, de l’animalité, de la douceur et de la violence