#23204
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ton introduction est très aimable @bodyexplorer. Toute l’équipe qui participe à la publication et à l’animation du site l’apprécie à sa juste valeur.

Tes réflexions décrivent très justement les difficultés que connaissent de nombreux débutants dont j’ai fait partie. Cela montre que tu es bien au cœur de l’apprentissage du plaisir prostatique. De ce point de vue c’est une très bonne nouvelle. Comme je t’entends nous dire « Et après ? » je vais reprendre ta liste.

– 1) Pour la relaxation tu sembles avoir trouvé une solution. C’est parfait. N’hésite pas à varier et adapter tes supports en fonction de ton ressenti et de ton évolution. Pour la subtilité du ressenti et la légèreté des contractions tu as tout compris. C’est parfait.

– 2) Quel Helix as-tu acheté ? Le classique en plastique dur ou le « syn » ? Si c’est le second tu n’es pas seul à avoir cette impression. Ta solution de le placer dans un préservatif a déjà été proposée sur les forums. n’hésite pas à lubrifier le masseur à l’intérieur du préservatif en plus de la lubrification rectale.

– 3) L’excitation est une des difficultés qui revient souvent. Trop, tu éjacules, pas assez, tu t’endors. Sur ce point donner des conseils est difficile car c’est un sujet particulièrement personnel. Je peux te suggérer deux supports d’excitation. Le premier reste dans le domaine des scènes porno mais en centrant l’attention sur la montée du plaisir féminin. Le second consiste à amplifier en imagination les premiers signes de plaisir que tu ressens. C’est évidemment très difficile au début quand tu ne ressens pas grand-chose mais ça paye d’essayer régulièrement.

– 4) Ne t’occupe pas du liquide séminal (« precum ») ni de ton érection. Le premier varie considérablement d’une personne à l’autre. La seconde n’est pas nécessaire pour le plaisir prostatique. Quand tu commenceras à grimper aux rideaux tu découvriras tes érections, plus ou moins complètes, alors que tu n’y pensais pas.

– 5) L’effet de chaleur peut provenir de ton état de détente, point qui est décrit dans les méthodes de relaxation. Il peut aussi provenir de la perception d’une forme de plaisir dans la zone concernée par le massage. Il me semble que tu pourrais accorder encore plus d’attention à ta détente, toujours dans l’idée de créer les conditions qui permettent l’apparition et la montée du plaisir plutôt que de chercher le plaisir.

– 6) Tu analyses très bien tes premiers tremblements. Les « bons » tremblements naissent à mon avis de la combinaison du relâchement musculaire et de l’apparition des contractions involontaires qui s’étendent autour de la zone massée. Ils prennent de l’ampleur quand l’augmentation de l’intensité du plaisir déclenche de plus en plus de mouvements réflexes.

– 7) Il y a effectivement un moment où les contractions involontaires sont présentes mais tellement faibles qu’il est nécessaire de les «entretenir» sous peine de les perdre. Tu le fais en concentrant ton attention sur ce que tu ressens et en les « rythmant », sans les écraser, par des contractions volontaires de plus en plus légères et de plus en plus espacées.

– 8) Selon mon expérience les courbatures que tu as au niveau des reins sont la conséquence d’une réaction de blocage de l’énergie sexuelle que le massage fait naître, blocage qui se traduit par une contraction inconsciente des lombaires, qui peut s’étendre aux fessiers, aux cuisses et même plus haut dans le dos. La solution, dans ce cas comme dans beaucoup d’autres, est d’approfondir ta détente dès que tu perçois une tension dans cette zone. Quand tu y parviendras tu sentiras ta zone de plaisir enfler, s’étendre de plus en plus jusqu’à te submerger.

Sois patient, sois confiant, tu avances bien. Je suis persuadé que tu repasseras. Bon cheminement @bodyexplorer.