#23284
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur le forum @tendrecedric. Votre premier message est fort intéressant.

Vous commencez votre session par une longue première phase de mise en condition pendant laquelle vous laissez monter votre excitation. C’est une excellente idée. Cette préparation permet de réagir très vite et très favorablement à l’insertion de votre Aneros. Ensuite vous avez trouvé une astuce qui vous permet d’amplifier les premières sensations à la limite du mini O’. C’est génial.

Le problème est que la suite de votre session semble trop volontaire, peut-être un peu forcée, ce qui bloque l’arrivée des contractions involontaires. J’ai en effet l’impression que votre action vise à déclencher l’orgasme recherché. Cette attitude a le plus souvent un effet contraire. Les contractions involontaires demandent du relâchement musculaire, de la détente pour se manifester. C’est précisément ce qui est absent de la seconde phase de votre description.

La frustration que vous ressentez est logique, car il semble que votre expérience vous a déjà permis d’acquérir une excellente sensibilité du rectum et de la zone périnéale qui devrait vous ouvrir la porte des orgasmes prostatiques. Je suppose que vous avez lu et relu le traité d’Aneros. Après l’insertion de votre masseur, vous pourriez donc prendre le temps de faire les légères contractions volontaires de l’anus, éventuellement complétées par de tout aussi légères contractions rectales (poussée) en rythme avec une respiration ventrale.

Surtout quand vous êtes dans votre session ne pensez qu’à vivre intensément l’instant tel qu’il est sans rien attendre d’autre. Contentez-vous de ce que vous ressentez : de ce point de vue vous êtes en avance sur les autres débutants. Vous paraissez avoir toutes les qualités pour que le reste vienne très vite sans que vous ayez besoin d’aller le chercher. Vous vous détendez bien, avant l’insertion du masseur, détendez-vous aussi après, et encore plus quand le plaisir commence à se manifester.

Bon cheminement @tendrecedric.