#23311
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur le forum @fredd

J’aurais certainement préféré vous accueillir en répondant à des questions sur le « plaisir procuré par l’Aneros (Helix)… effectivement divin ». Je suis désolé de lire que des problèmes d’érection ont accompagné votre découverte de la jouissance prostatique.

Je ne suis ni médecin ni spécialiste des problèmes liés à la sexualité. Vous avez très sagement consulté le monde médical qui n’a pas trouvé de causes physiologiques à la perte de qualité de votre érection. Cela n’apporte pas de solution à votre problème mais c’est quand même rassurant.

Ce sujet est abordé plutôt rarement dans les forums spécialisés et souvent la cause est plutôt d’ordre psychologique que physiologique. Notre sexualité concerne la totalité de notre personne, le corps et l’esprit. Dans le second cas il peut être long de retrouver un fonctionnement complètement satisfaisant si on doit creuser le subconscient pour mettre à jour la véritable cause du problème.

Votre découverte du plaisir prostatique peut effectivement avoir un lien avec votre problème en jouant, par exemple, un rôle de révélateur sans en être la cause directe. Elle peut avoir inconsciemment induit l’idée que « cette forme de jouissance étant de loin supérieure à toute autre, les autres ne sont plus nécessaires ». Elle peut avoir fait surgir de votre inconscient une part de féminité (expérience d’une jouissance interne, en tant que « receveur » d’une pénétration, plus intense que celles vécues précédemment en tant que mâle pénétrant) qui entre en conflit avec votre virilité consciente.

Vous pouvez essayer une double abstinence pour l’éjaculation et pour vos sessions, si vous n’avez pas encore testé cette approche. Ne pas éjaculer pendant quelques jours peut contribuer à élever votre niveau d’énergie sexuelle et d’excitation. Ne pas pratiquer de massage prostatique pendant quelques jours ou semaines peut vous aider à rediriger cette énergie et cette excitation vers le pénis au profit de vos érections.

Je vous souhaite de vite retrouver un fonctionnement sexuel satisfaisant. Bon cheminement @fredd.

PS : Quelques questions, non pas tant pour que vous y répondiez ici mais pour vous aider à réfléchir et à élargir si possible la recherche d’une solution, dans la mesure où ni vous-mêmes ni les professionnels que vous avez consultés ne les ont prises en compte, ce qui est fort peu probable.

– 1) Avez vous fait faire un contrôle de votre taux de testostérone ?
– 2) Avez-vous eu des signes avant-coureurs de cette situation avant de pratiquer le massage prostatique ?
– 3) Vivez-vous seul ou en relation régulière ?
– 4) Avez-vous connu un changement récent dans votre vie professionnelle ou votre vie affective ?
– 5) Avez-vous pris un médicament nouveau ou avez-vous eu un changement récent de prescription médicale ?
– 6) Cette difficulté est-elle apparue plutôt brusquement ou plutôt progressivement ? Dès le début de vos sessions de plaisir prostatique ou après plusieurs semaines ?
– 7) Cette nouvelle forme de plaisir est-elle à l’origine d’un questionnement potentiellement perturbant sur votre sexualité ? Aviez-vous fait, avant la découverte de notre site, des expériences sexuelles qui sortaient des pratiques courantes considérées comme normales par la société ?
– 8) Avez-vous toujours des orgasmes et des éjaculations, même sans érection, associés à la stimulation du pénis en solitaire ou avec un(e) partenaire ?
– 9) Ressentez-vous toujours de l’excitation sexuelle comme « avant » ?
– 10) Ressentez-vous une addiction à la pratique du massage prostatique conduisant à la multiplication sauvage de vos sessions au détriment de vos autres activités ?