#23437
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous êtes donc parti @anerosh sur de bien meilleures bases que ce que je craignais. Tant mieux !

Le but des contractions volontaires est de « lancer la machine » pour préparer, par la focalisation du système nerveux et la fatigue, les muscles aux contractions réflexes / involontaires qui seront le moteur du masseur. Pour certains quelques minutes suffisent pour que les contractions involontaires prennent le relai. Pour d’autres il faut plus longtemps.

Ces contractions accompagnent les stimulations causées par la pression et le mouvement du masseur qui génèrent des sensations initialement très légères, presque imperceptibles et difficiles à reconnaître pour les débutants, qui peu à peu vont s’amplifier en vagues de plaisir. De ce fait ces contractions doivent rester légères pour ne pas écraser les autres sensations tout en étant suffisamment appuyées pour lancer le moteur. Ce dosage fait partie des difficultés à résoudre quand on commence son cheminement. Ces contractions volontaires doivent se poursuivre jusqu’au moment où les contractions involontaires se reproduisent d’elles même et prennent le relai.

Le contrôle de la respiration permet à la fois de faciliter la relaxation et de compléter par le haut, en respiration abdominale, le travail fait en bas par les contractions volontaires.

Les consignes données dans le traité d’Aneros sont générales. Il vous appartient de tester le rythme et l’intensité des contractions pour trouver ce qui vous permet de sentir au mieux ce qui se passe autour de votre prostate. N’hésitez pas à modifier en douceur ce qui ne semble pas donner de résultats. Soyez à l’écoute des réactions de votre corps. Expérimentez avec méthode. Soyez confiant, soyez appliqué et soyez patient.

Bon cheminement @anerosh.