#23552
bzobzo
Participant

désolé

je vais mettre un petit lexique en copier-coller du net.

Les kriyas sont des techniques de nettoyage destinées à purifier le corps et l’esprit de l’intérieur en se débarrassant des toxines.

JALA NETI:Pour néttoyer les narines, diluez une cuillère à café de sel marin dans de l’eau tiède en remuant bien. En utiliser une douche nasale (Lota) et en penchant la tête en arrière, insérez l’eau dans une narine.

Uddhiyana Bandha et Nauli sont des exercices qui fortifient les muscles abdominaux et suppriment la paresse de l’estomac, des intestins et du foie. Les six paires de muscles des parois abdominales protègent les viscères abdominaux et régularisent la pression thoracique pendant la respiration. Ces muscles aident aussi à vider la vessie (miction) et les intestins (défécation).

J’ajouterai que ces exercices sont les seuls à ma connaissance à faire travailler les fascias du tronc,
Or une des caractéristiques de la sénilité, c’est que ces fascias se durcissent et laissent passer de plus en plus difficilement les nutriments vers les organes, poumons, intestins, etc, donc exercer les fascias, garder leur souplesse et perméabilité, est d’une importance vitale pour bien vieillir

(fascias:Les gens qui travaillent avec les fascias disent que, sans ceux-ci, notre corps ne serait qu’un amas informe de chair et d’os. Les fascias sont de minces membranes fibreuses et malléables qui enveloppent toutes les structures du corps (muscles et groupes musculaires, os, artères, organes, glandes, etc.). Ils forment un réseau qui supporte et relie toutes ces structures – comme un filet bien ajusté. D’où l’appellation qu’on leur donne parfois de « deuxième squelette », ou encore de « structure subtile ». De plus, les fascias sont innervés et, grâce aux fibres tubulaires qui les composent, ils servent aussi de voie de circulation au liquide lymphatique. Ils l’acheminent aux vaisseaux lymphatiques, puis aux ganglions.
Même si le fait n’est pas encore de notoriété publique, les fascias joueraient un rôle non négligeable dans l’équilibre physiologique et, par conséquent, dans le bien-être psychique. Or, comme tous les tissus vivants, ils peuvent être blessés ou malades.)