#23584
AvatarRodward
Participant

Bonjour !

Aujourd’hui je pensais ne rien avoir à dire, je me trompais !

Début de session seulement une heure après le réveil (j’étais seul chez moi pour la journée !) je regarde quelques images excitantes pour provoquer l’excitation, puis je m’installe, me détend et insert l’aneros.

Comme à mon habitude, je me met sur le dos, jambes écartées car j’arrive plus à me détendre comme ça. Cependant l’inconvénient est que je ne ressens des sensations qu’une fois sur 3 dans cette position…

Le temps passe, 30min que je suis sur le dos, détendu et abandonné dans mes pensées, mais hélas, très très peu de sensations malgré diverses positions de l’anéros essayées, à gauche, au milieu, entre les deux, à légèrement à droite.. rien. Était-ce le manque d’excitation ? De lubrification ? Une mauvaise position ? Je ne saurais pas dire…

Je tente alors un dernier espoir, celui de me mettre en chien de fusil, le problème de cette position est que l’extrémité du pénis touche ma serviette, ce qui perturbe un petit peu, mais pas plus que ça, en général j’ai quelques bonne sensations, mais sans plus. Aujourd’hui je sens l’aneros, mais aucun plaisir, cependant aucun gêne non plus…

10 minutes … Et rien. Je commence à me poser pas mal de questions dans ma tête, mes pensées passent par centaine … Quand tout à coup … Je sens que l’aneros donne des puissants « coups » subitement, puis je commence à respirer très fort et à m’abandonner encore plus en sentant quelque chose d’assez puissant dans le corps. Ce fut bref et assez rapide, mais à ce moment là, je pensais avoir compris ce qui venait de se passer. En effet je pense que pendant le fait de réfléchir, j’ai du inconsciemment garder une légère contraction, ce qui a mené à ces « coups ».

Assez déstabilisé et avec le sourire, le plaisir est très vite arrivé après, et j’ai alors compris que là ça devenait un potentiel intéressant !

Les contractions se sont re-montrées mais beaucoup plus timidement, quand au plaisir il n’a pas arrêté d’être présent, uniquement aux alentours de la prostate, mais c’était délicieux.

Un petit quart d’heure après, je tente de rebasculer sur le dos pour voir si ce plaisir était là, et bien non, aucun plaisir sur le dos … Je n’attends pas longtemps et tente de me mettre sur le ventre, et quelques secondes suffisent pour que ce plaisir revienne à la surface, certes mon pénis frottant légèrement entre mes jambes et la serviette, cela ne m’a pas empêché de gémir assez intensément de plaisir.

Comblé et assez heureux d’en être arrivé là, je n’ai pas ressenti le besoin de me masturber, comme quelques mois auparavant, et je savais très bien que je pouvais terminer ma séance là dessus, mais j’étais curieux de voir comment je pouvais terminer sur le dos. Je n’ai rien ressenti au niveau de la prostate durant la période entre le début de la stimulation et l’éjaculation… Cependant les effets de l’éjaculation m’ont fait hurler de plaisir, heureusement que j’étais seul …

Quelques minutes après avoir repris connaissance, c’est impressionnant de voir que le monde extérieur semble différent pendant quelques instants après avoir pratiqué une session, j’écris ce message un petit quart d’heure après avoir fini ma séance, je me sens bien, et j’essaie de ne rien attendre pour la suite