#23913
AndranerosAndraneros
Modérateur

Second épisode (sur 2)
Commencez à inspirer, suivez votre souffle avec votre esprit au-delà de ce cœur et contractez très légèrement le bas du ventre pour sentir légèrement que vous le poussez un peu plus bas. Expirez par la bouche. Recommencez, inspirez par le nez, imaginez et suivez votre souffle comme je l’ai expliqué. Expirez. Recommencez encore et encore et encore et gardez votre corps totalement détendu. N’utilisez aucune autre technique, kegels, sphincter ou quoi que soit. Vous ne faites que respirer et rester détendu.

Ça a marché pour moi ça marchera peut-être pour vous. J’ai trouvé que c’était une manière d’engager une session sans effort. Pourquoi ne pas partager ? Ça peut aider quelqu’un qui a un passage difficile dans son cheminement. Cela se pratique sans aucun masseur. Je peux le commencer sans aucune excitation. Au contraire cette pratique va lancer l’excitation qui va se développer jusqu’au plaisir.

Je sens tout d’abord une pression entre mon anus et mon scrotum, en forme de haricot, qui devient plus ronde et plus pleine. C’est ma prostate qui enfle. Elle enfle de plus en plus et ça fait comme une énorme tension, comme si elle allait exploser. Puis une petite armée de fourmis se promène dans cette zone, puis une armée de gouttes de pluie ou de perles se déplace dans mon urètre vers mon gland. Et le liquide séminal s’écoule. Ca commence toujours comme ça pour moi mais la suite varie. J’ai des orgasmes secs, des orgasmes anaux, des vagues internes ; c’est toujours différent.

Autre chose. A propos de la relaxation, pendant que vous faites cela votre corps, les muscles de vos jambes, les muscles de votre abdomen peuvent ou vont se contracter ; mais n’oubliez pas, ce n’est pas vous qui le faites exprès. C’est un effet secondaire, aussi laissez votre corps faire ce qu’il fait parce que vous êtes toujours détendu.

Ce fut un obstacle pour moi, un problème. Parce que je pensais que je n’étais plus détendu j’essayais de me détendre encore plus. Mais alors je perdais mon relâchement en me forçant à me détendre encore plus. Comment me détendre plus si je suis déjà à 100 % dans la détente ? Je crois que ce peut être un problème majeur pour beaucoup. Suis-je vraiment détendu quand mon corps et mes muscles se contractent ? Oui je suis détendu, c’est une conséquence qui se produit naturellement et spontanément. Il faut laisser faire…
… Quand vous pensez savoir comment faire cette respiration :
1. Allongez-vous sur le côté, jambes à 45 degrés avec un oreiller entre elles,
2. Soyez détendu,
3. Respirez profondément en poussant votre souffle vers le bas de votre abdomen,
4. Continuez à respirer quand votre corps, vos jambes, votre abdomen ou même votre visage se contractent. Vous n’en êtes pas responsable. Amusez vous, si cette crispation devient gênante essayez de la laisser passer d’elle même, parce que c’est ce qui se produira, Cela pourrait vous emmener là où vous ne vous y attendez pas.
5. Respirez,
6. laissez les chose se faire, ayez un esprit curieux : quelle est cette sensation, qu’est-ce que c’est ?
Allez… faites un essai s’il vous plaît…
Fin de traduction

En plaçant les deux mains sur le ventre on aide son cerveau à « localiser » la zone où l’on veut « pousser » son souffle. Au fil des répétitions cette manière d’inspirer devient peu à peu naturelle et ouvre la voie à une respiration abdominale sans effort en pleine relaxation. A essayer pour ceux qui ne savent respirer qu’en gonflant la poitrine et sont en perdition quand on leur demande de gonfler le ventre.

Vos commentaires et témoignages sont les bienvenus. Bon cheminement à tous.