#24188
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous n’êtes pas le premier @fredd à faire cette expérience. Je me demanderais, à votre place, si le frottement du pénis entre la peau de votre ventre ou de vos jambes et le tissu du drap n’a pas causé cette éjaculation involontaire. Pourquoi ne pas essayer la poursuite de votre session sur le dos ou en utilisant des coussins pour surélever votre pénis par rapport au drap ? Pourquoi ne pas essayer d’engager une session peu de temps après un rapport ou une masturbation ?

Les conseils (« do nothing », relaxation) donnés ci-dessus s’appliquent aussi à votre situation :

Et là, je me suis mis à trembler de façon beaucoup plus forte que d’habitude, terminant par une long orgasme, mais AVEC éjaculation.

Vos tremblements, tout en étant causés par l’inensité de votre plaisir sont associés à une tension musculaire qui a généré l’éjaculation. Sous l’effet de cette stimulation votre pénis est revenu au centre du jeu. Il faut donc l’en sortir.

Chaque fois que vous vivez l’approche d’un point de non retour (schéma de l’orgasme classique avec éjaculation) pensez à vous « détendre encore plus » pour recevoir le plaisir de la stimulation et renoncer à la « satisfaction » immédiate en acceptant que votre désir soit toujours aussi fort comme si vous n’aviez encore rien reçu. C’est le paradoxe de l’orgasme de la prostate qui vous fait jouir tout en laissant intacte le désir de jouir. C’est une situation perturbante pour le cerveau qui profite de chaque occasion pour se replacer dans le schéma confortable
stimulation – orgasme – éjaculation – satisfaction + extinction du désir
au lieu de rester dans le schéma prostatique
stimulation – orgasme – permanence du désir – stimulation – orgasme – permanence du désir – stimulation – orgasme… ainsi de suite jusqu’à épuisement, non pas du désir, mais soit du sujet, soit du temps disponible.

Je reprends dans votre propre fil de discussion les autres éléments qui caractérisent votre découverte de cette forme de plaisir. Bon cheminement @fredd.