#24201
AndranerosAndraneros
Modérateur

Merci @kate, vos réponses à mon questionnaire effacent la crainte qu’avait fait naître votre message d’ouverture et l’enthousiasme débordant dont vous faites preuve. Je craignais que vous soyez, sur ce sujet, beaucoup plus en demande que votre compagnon, que vous cherchiez à le pousser dans la voie de la découverte du massage prostatique sans qu’il en ait vraiment l’envie. Vous m’avez rassuré.

En ce qui concerne la question A2, je demandais bien sûr s’il était aussi passionné que vous pour découvrir cette nouvelle forme de plaisir. Cela semble être le cas. C’est parfait. En parcourant notre forum, et peut-être d’autres, vous avez pu comprendre que, sauf exception, l’expérience du plaisir prostatique est le fruit d’une démarche qui demande un engagement certain de la part de son auteur.

Selon ce que vous dites votre compagnon souffre d’électrosensibilité. Vous allez donc être le lien entre lui et toutes les informations que vous récolterez, le lien entre toutes ses questions et toutes les réponses que Nouveauxplaisirs et notre forum peuvent et pourront lui apporter. Sur ce point votre aide est indispensable.

(Remarque purement technique.
Vous êtes dans cette aventure l’intermédiaire entre deux interlocuteurs qui ne communiquent pas directement, votre compagnon d’une part et votre ordinateur, ou autre terminal numérique, d’autre part derrière lequel est toute notre communauté,. Vous transmettez donc de l’information et des questions qui vous sont partiellement étrangères, faute de prostate, et qui ne sont pas automatiquement comprises par leur destinataire telles qu’elles sont exprimées par l’émetteur. N’hésitez donc pas à reformuler ce que vous dira chacun pour mieux comprendre et mieux transmettre. Ce sera parfois un peu lourd mais la qualité du soutien que vous apportez à votre compagnon en dépend.)

Puis-je vous faire une suggestion? Adam et Nathalie Giraud proposent régulièrement des ateliers de découverte du plaisir prostatique. Vous pourriez lui permettre de faire des progrès décisifs dans son cheminement en participant en couple à l’un des prochains. Votre compagnon pourra ainsi directement bénéficier de conseils personnalisés de la part de deux experts et vous-même accéder à des informations de première main que vous pourrez mettre en pratique immédiatement. Cela suppose que votre compagnon puisse être en confort dans le local utilisé et que ce dernier ne soit pas trop éloigné de votre lieu de résidence.

il part du principe d’être neuf d’expériences est pour lui un moyen de se trouver à son rythme .

Il a raison, s’il est sûr d’avoir à sa disposition toutes les informations nécessaires pour trouver le trésor ; il risque de tourner en rond s’il lui manque un indice. Cela est vrai s’il est capable de se mettre totalement à l’écoute de son corps, de se focaliser sur les effets produits par la présence du masseur à l’exclusion de tout le reste. Selon votre réponse à la question A7 de mon précédent message cela semble le cas. Soyez bien consciente que « son rythme » n’est pas le vôtre, ni celui que vous pouvez attendre.

Pensez-vous que d’être près de lui pendant une session peut contrarier la détente ?

Votre compagnon est certainement mieux placé que moi pour répondre. C’est à lui de découvrir par expérimentation quelles conditions lui permettent d’éprouver les meilleures sensations. Vous parlez de « son lit » ; j’en conclus que vous n’êtes pas en vie commune. Il va donc faire des sessions seul et d’autres avec votre participation. Si votre présence lui donne tellement de désir qu’il en perd son contrôle elle ne favorisera pas la phase de relaxation et de relâchement musculaire. Si votre présence lui permet de bénéficier d’un massage tendre, relaxant et délicieusement sensuel, si elle lui permet de se sentir protégé, simplement heureux, en un mot de vivre dans l’instant présent et de se laisser aller, elle favorisera alors sa perception des nouvelles sensations qui marquent la découverte du plaisir prostatique.

je souhaite juste savoir si je peux faire quelque chose pour l’aider.

OUI ! OUI ! OUI ! L’aimer, le désirer, l’encourager, le soutenir, recevoir l’expression de son ressenti, être sincèrement heureuse de ses progrès, quelque soit leur nature, remettre à leur juste place ses doutes, avoir confiance en lui. Dans les compétitions automobiles de rallye, le pilote dirige la voiture mais c’est le copilote qui lui permet de le faire dans les meilleures conditions jusqu’à l’arrivée. Bien que la découverte de l’orgasme prostatique soit une expérience très personnelle pour l’homme, votre participation, si vous savez vous adapter à ses réactions, vient en complément pour le mettre dans les meilleures conditions matérielles, biologiques (pour reprendre votre vocabulaire…) et psychologiques.

Vos pratiques sexuelles semblent être ouvertes et riches. Avez-vous eu déjà l’occasion de vous masturbez côte à côte ou face à face ? Si cette expérience qui conduit à se laisser submerger par sa jouissance en présence de son compagnon ou de sa compagne est difficile, il est vraisemblable que la situation soit la même à l’occasion d’une session de massage prostatique. Si au contraire vous êtes complètement libérés sur ce point votre participation, tant aux sessions qu’à tout ce qui les entoure, préparation, accompagnement et discussion, enrichira et facilitera son cheminement.

Puis-je vous faire une seconde suggestion? Vous pouvez aussi l’aider en allant vous-même en parallèle à la découverte d’une forme de jouissance que vous ne connaîtriez pas encore, en suivant vous aussi une forme d’initiation selon votre expérience et les souhaits de votre compagnon. Vous seriez ainsi tous les deux en même temps en apprentissage, en découverte pour le meilleur équilibre de votre relation.

Bon cheminement à vous deux.
PS : J’aimerais bien donner un nom à votre compagnon plutôt que de le laisser dans l’anonymat. Il mérite un pseudo pour que nous puissions nous adresser, même indirectement, à la personne bien vivante qu’il est.