#24281
bzobzo
Participant

le relâchement est inné aux femmes,
d’instinct elles savent se laisser aller et ne plus exister
que par ce bout de chair tout tendu, congestionné de sang
qui va et qui vient en elles.

Nous pouvons aussi y arriver, je crois.
L’erreur , c’est de confondre les causes et les conséquences,
ce relâchement est la conséquence d’une intense action qui doit nous occuper tout entièrement,
l’action d’être à l’écoute de notre corps, à l’affût de tout ce qui monte,
à l’affût de toutes nos sensations, à l’affût de notre instinct, à l’affût de lui laisser libre cours,
à l’affût toutes les barrières qui pourraient s’élever entre nous et notre plaisir
et d’accepter de faire le saut au moment voulu