#24307
bzobzo
Participant

allons bon, je dois déjà me contredire, renier quelques paroles plus haut,
à savoir « le journal garanti sans silicone, sans plastique, sans lubrifiant,etc »
mais hier soir et cette nuit, j’ai ré-enfourché mon G-Rider, ma monture favorite,
mon pur-sang en silicone, mon fidèle destrier noir dont le galop, à la fois si puissant et si doux,
m’emporte vers des horizons torrides, flamboyants dont seul lui connait le chemin.

Mais bon, que voulez-vous… Tant de plaisir ne se refuse pas, ce serait indécent,
une trahison envers mon corps,
mon corps qui m’appartient, sur lequel j’ai droit de vie et de mort
mais dont la seule véritable patrie est le plaisir

libertins et libertines de tous les pays, entonnez avec moi l’hymne national,
cris, ahanements et gémissements en mesure, couilles et vulves au diapason!

Aux pénis, citoyens
Formons les couples
Baisons ! Baisons !
Qu’un sperme très pur
Abreuve nos sillons

Blague à part, j’ai eu une séance de près de trois heures cette nuit,
à partir d’un certain niveau d’excitation, il devient si facile de jouir,
j’en avais jamais assez, j’en voulais toujours plus, insatiable

Vers la fin j’ai eu un de ces fameux super O,
quand j’ai senti que quelque chose de spécial se préparait,
je me suis immobilisé, cabré, tendu comme un arc prêt à décocher sa flèche,
j’ai appuyé de toutes mes forces mon G-Rider contre ma prostate,
à partir de là, ce fut une explosion graduelle
et j’ai commencé à trembler, à avoir des convulsions,
tout mon intérieur n’était plus que vagues de chaleur s’entrechoquant, dansant de tous les côtés,
cela a bien duré deux minutes, splendide

bravo et merci la bidoche,
merci du son et lumière,
j’étais aux premières loges, ai raté aucune miette

allez bonsoir,
À vous Cognacq-Jay