#24446
AvatarNorthrop
Participant

Merci beaucoup pour toutes vos réponses!

Bon depuis hier j’ai de nouveau réussi à calmer plus ou moins la situation via masturbation préventive ou pour stopper quand je sens que ça commençait. Avec ça, comme ça calmait toujours moyen j’ai essayé le truc de « bout du pouce sur le bout de l’index, et bout de la langue collée sur l’extrémité avant du palais », vu sur un site dédié aux symptômes de Kundalini. Ca marche pas trop mal donc je vais continuer comme ça, en espérant que ça disparaisse à moyen long terme.


@peri
Je n’ai pas beaucoup de temps pour d’autres activités, mais je marche déjà pas mal pour aller au boulot, je mange bien, et il me semble que la respiration abdominale je l’ai apprise pour utiliser l’Aneros donc je préfère plus essayer 🙂 L’extase permanent pourquoi pas, mais il faut bien pouvoir vivre sa vie occidentale plate aussi!


@Andraneros
Wow c’est complet, merci pour ces indications. Un neurologue pourrait être adapté si je ne m’en sors pas dans le long terme comme indiqué. Je garde vos conseils précieusement, en espérant n’avoir à les employer qu’en dernier recours! Très bonnes indications. Et pour la parenthèse psychologie, si comme tout le monde j’ai eu des périodes difficiles, j’ai toujours préféré éviter justement pour éviter de faire ressortir d’autres choses, peut-être infondées, qui me créeraient des problèmes supplémentaires dont je n’ai pas besoin (surtout en ce moment)! 🙂


@Adam
Effectivement j’ai lu certains de ces témoignages, qui ne m’ont pas aidé en passant puisque ceux dont les « problèmes » persistaient avaient l’air de dire qu’ils avaient hâte d’apprendre à les maîtriser et vivre avec… Et ceux qui leur répondaient disaient qu’ils avaient une « chance folle de s’être réveillés », bref on voit de tout. Cette expérience ne me semblait pas si rare que ça, c’est sûrement sa persistance qui est rare, d’où l’idée d’addiction en effet. Mais sans utilisation compulsive de l’Aneros, peut-on quand même parler d’addiction?


@fidelio
C’est exactement ça, des symptômes à l’idée de passer par le médecin « pour lui dire quoi? », je me retrouve!
J’ai tenté les « Tais-toi », mais je pense que ça rend la chose parfois plus difficile puisque ça recentre quand même l’attention dessus, et ça énerve puisque l’effet n’est pas instantané (insomnies bonjour)! Il est parfois très difficile de supprimer l’angoisse puisqu’elle vient du fait que la sensation ne part pas par moments… Et la respiration ventrale/abdominale (même chose?) comme je disais à Peri amplifie le truc je crois. Je vais persévérer, ça me fait du bien de pouvoir en discuter avec vous tous et d’avoir de bonnes suggestions.
As-tu encore des effets à ce jour ou as-tu pu complètement t’en détacher comme si ce n’était jamais arrivé?

Je vous tiendrai informés des avancées, si d’autres traversent celà à l’avenir qu’ils sachent quoi faire 🙂