#24496
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bon retour @jieffe.
Je mets tout d’abord en lien votre présentation du 17 mars 2015. Si vous souhaitez retrouver tous vos anciens messages vous cliquez sur votre pseudo qui est affiché en haut à gauche de votre message sous votre avatar.

Telle que vous la posez votre question sous-entend que votre pratique du massage prostatique est plutôt clandestine. Dans une telle situation il est vrai que l’organisation régulière de vos sessions peut être difficile.

Quels sont les éléments d’une bonne session ? Du temps pour soi-même, un ou plusieurs masseurs, du lubrifiant. Je suppose que vous avez à votre disposition masseurs et lubrifiant. Dans la mesure où vous dormez seul j’en conclue que vous avez une chambre qui vous est réservée. Si c’est bien le cas vous pouvez y stocker votre matériel de façon raisonnablement discrète.

Pouvez-vous fermer votre chambre à clé pour éliminer le risque d’être dérangé pendant vos sessions ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez poser un verrou et justifier si nécessaire ce bricolage en vous appuyant sur votre pratique de la relaxation (besoin d’une isolation totale pour progresser) selon ce que vous nous disiez il y a deux ans et neuf mois :

Je pratique déjà la relaxation, et arrive à me placer quelque fois dans des états de détente profonde, très agréable.

Le nettoyage discret impose que vous puissiez utiliser la salle d’eau seul et la porte verrouillée. Pour nettoyer mes masseurs j’utilise de l’eau chaude, un savon liquide pour les mains et un gel antibactérien. Après rinçage j’essuie avec un torchon qui ne peluche pas réservé à cet usage. L’avantage de cette technique est d’utiliser des produits courants qui sont à demeure auprès de l’évier de la cuisine et des lavabos des salles d’eau. Si vous avez des masseurs en silicone qui accrochent la poussière vous pouvez les sécher au sèche-cheveu.

Entre deux utilisations je conserve mes masseurs dans des sachets plastiques de congélation pour les maintenir à l’abri de la poussière. Ainsi protégés vos masseurs peuvent être rangés dans n’importe quelle boîte d’aspect neutre.

Le problème le plus délicat à résoudre est celui de

maîtrise de l’agitation, des cris et gémissements éventuels…

J’ai deux réponses malheureusement partielles à vous proposer :
– 1) Tous les anéronautes qui connaissent l’orgasme prostatique ne tombent pas tous dans des convulsions et des hurlements incontrôlables. Certains oui (ce sont les vidéos les plus spectaculaires et donc les plus regardées sur la toile), d’autres non. Sur les forums spécialisés on trouve l’expression « calm sea orgasms », orgasmes de mer calme, qui décrivent des moments où le plaisir vous submerge et vous fait planer sans aucune réaction violente.
– 2) Il est possible que votre cheminement prenne un peu de temps avant de vous plonger dans l’extase orgasmique et donc que vous puissiez reprendre votre apprentissage sans crainte même si vos premiers messages semblaient indiquer que vous étiez déjà au stade des mini Os’.
Quoi qu’il en soit le maître mot est « relaxation ». Vous avez de l’avance sur ce point par rapport à nombre de nos amis qui commencent comme vous leur cheminement.

Tout cela nous conduit au moment où la meilleure solution sera d’aborder le sujet avec votre femme. Vous pourrez le faire avec d’autant plus de facilité et de naturel que vous aurez atteint le stade de vos premiers orgasmes prostatiques. Elle sera en effet à ce moment en mesure de constater que non seulement l’évolution de votre sensualité ne nuit pas à la qualité de vos relations mais qu’au contraire elle vous rapprochera d’elle comme jamais auparavant.

A l’âge où j’ai découvert cette forme de jouissance, je n’avais plus d’enfants à la maison. Je laisse donc nos amis plus jeunes vous répondre sur l’art et la manière d’organiser sa vie sensuelle en présence d’enfants.

Bon cheminement @jieffe.