#24516
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ne craignez rien @jieffe. Les réponses que nous apportons aux questions posées et les suggestions que nous faisons n’incluent aucun jugement. Tous les membres du forum sont conscients, comme moi, qu’elles n’ont de valeur que dans la limite des informations données et de l’expérience de leur auteur. Quand nous constatons une difficulté au dialogue sur un sujet sensible dans un couple, il est logique d’encourager ce dialogue dans la mesure où notre expérience personnelle et les conseils donnés par les professionnels nous ont appris à quel point cet effort contribue à améliorer les relations au sein du couple.

Notre culture conduit un grand nombre d’entre nous à « faire des expériences » en secret ce qui a trois effets négatifs
– 1) rendre ces expériences plus difficiles et leur exercice régulier parfois très compliqué,
– 2) créer un sentiment de culpabilité définitivement défavorable au développement de notre sensualité,
– 3) créer un sentiment de trahison ou de dévalorisation si votre partenaire s’aperçoit de quelque chose malgré vos précautions.
En évitant ces trois difficultés on facilite le cheminement vers le super O’ mais cette règle générale ne tient évidemment pas devant des cas particuliers comme le vôtre.

Vous comprendrez qu’elle n’est pas disponible pour la sexualité, et culpabilise vis à vis de moi. De plus son état dépressif modifie à mon sens sa perception des choses.

Nous le comprenons très bien. Vous êtes d’ailleurs bien conscient de l’équilibre précaire de votre situation

Ça pourrait éventuellement la rassurer, mais ça pourrait également la culpabiliser plus encore. Je ne sais pas vraiment et préfère jouer la carte de la sécurité.

L’important pour votre couple, pour votre femme et pour vous est de mettre en œuvre tout ce qui peut améliorer le sentiment de sécurité, de confiance, tout ce qui peut rassurer. Bon cheminement @jieffe.