#24525
bzobzo
Participant

les butées…

bien évidemment mon sujet ne concerne que les masseurs dits « sans les mains »,
les autres , ma foi, ils ne font pas partie de mon église,
je n’ai aucun plaisir avec eux, la magie est tuée à l’instant-même
où la sensation de se faire l’amour ne commence pas à être éveillée
et avec un masseur qu’on doit manipuler avec les mains,
il n’y a pas moyen

je considère trois catégories de butées,
je vais décrire les deux premières
mais il n’y a vraiment plus que la troisième catégorie
qui aujourd’hui m’intéresse en fait car ce type de butée
me semble bien supérieur aux deux autres types

1) les masseurs avec une butée et une sorte de butée inversée, dite aussi poignée de manœuvre,
certains les coupent, c’est déjà un progrès, au moins on peut se touiller, se fouiller,
s’envoyer en l’air, couché sur le dos,
sans que cette poignée ne se cogne à tout bout de champs à la couche sous nous,
déséquilibrant et désorientant les mouvements du masseur

on peut s’habituer à ce type de masseur, comme je suppose, un unijambiste peut s’habituer
à se déplacer que sur une jambe
mais le fait est que le mouvement est constamment en déséquilibre par la force des choses,
un seul point d’appui, mouvement toujours en biais,
on ne peut en aucune façon faire avec ces mouvements en va et vient verticaux, tout de suite beaucoup plus réalistes
et qui offrent tellement plus de possibilités de variations des angle de pressions et de frottements sur la prostate

2) masseurs à deux butées type Aneros Progasm ou tout la nouvelle gamme Trident,
appelons plus simplement la double butée genre Aneros puisque seul le modèle Vice détonne,
fait exception dans leur gamme (hélas).

Deux points d’appui donc mais gros problème, deux butées , chacun formant un L avec une petite boule à chaque extrémité,
peu de points de contact avec le périnée et de l’autre côté pour la seconde butée,
là aussi instabilité innée des mouvements du fait du peu de surface de contact avec la chair,
pour les contractions volontaires, constante imprécision et limitations des mouvements,
comme si on avait un masseur évoluant « sur échasses » en quelque sorte

3) nous voici dans la troisième catégorie, la seule vraiment intéressante aujourd’hui à mes yeux,
la double butée type Aneros Vice ou Nexus G-Rider.

Deux butées avec une légère courbure qui leur permet d’épouser
parfaitement la forme de la chair de part et d’autre de l’anus, deux butées assez larges aussi
d’où une très grande stabilité et de parfaits points d’appui
pour pouvoir faire ses contractions, produire des mouvements précis et contrôlés,
à vitesse lente comme à grande vitesse, en douceur , comme en force,
on pénètre et on va où l’on veut,
on peut appliquer toutes sortes de mouvements complexes et raffinées à notre prostate
qu’avec les autres types de masseurs on ne peut même pas imaginer,
le mouvement de pénétration est beaucoup plus réaliste,
la sensation de se faire l’amour est renforcée,
on peut aller fouiller le moindre recoin de notre prostate,
chorégraphie élaborée et virtuose toute entièrement dévolue au plaisir