#24540
AndranerosAndraneros
Modérateur

@whattimeislove avez-vous fait votre première session de samedi matin en position debout ou allongé sur le sol ou dans un fauteuil ? Et la seconde dans le lit ou en dehors ?

Avez-vous pu faire un lien entre votre pratique du massage prostatique et ce que vous apporte votre pratique du yoga ?

le plus dur est de s’arrêter, après quelques minutes sur un plateau, quand ça redescend j’ai juste envie de relancer un peu la machine, pour profiter encore… et finalement je m’y reprends sans grand mal sept ou huit fois. Et vous, comment faites-vous pour arrêter ?

Je connais ce (tout petit) regret ressenti quand on met fin à une session par raison et qu’on a l’impression qu’on aurait pu continuer encore longtemps à baigner dans la jouissance.

Première situation, j’ai tellement joui que je me sens rassasié, comme après avoir mangé un plat que j’adore. Deuxième situation, j’ai tellement joui que m’endors, comme un enfant dans les bras de sa maman ou de son papa. Troisième situation, j’ai joui et je ne suis pas encore rassasié mais je dois passer à autre chose. Dans ce cas je reste excité sans regret parce que je sais que je pourrai jouir à nouveau quand je le voudrai, dès que je pourrai. La clé est la sérénité que donne la confiance absolue de renouveler cette jouissance à volonté.

Je ne ressens plus maintenant le besoin de « me finir » parce que pour mon corps et ma tête l’extinction du désir n’est plus ressentie comme la preuve de l’intensité de mon plaisir. La persistance de mon désir après une session nourrit au contraire la suivante avant même qu’elle n’ait commencé.

Bon cheminement @whattimeislove.