#24542
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Andranéros,

– 3) la peur de faire souffrir sa compagne, tu vas chercher ton plaisir tout seul… donc tu m’abandonnes ;

Dans mon cas, ce n’est pas moi qui l’abandonne, mais elle qui m’a abandonné. Nous n’avons eu aucune relation tendre depuis 4 mois maintenant. Mais comme je l’ai dit, je ne le vis pas comme un abandon, je sais que pour le moment elle ne peut pas faire autrement. Ce que je crains plus, c’est qu’elle culpabilise plus que ce qu’elle ne culpabilise maintenant: elle n’est pas capable de jouer son rôle d’épouse, et en plus de ce qu’elle ne peut pas faire. Ça peut aussi la rassurer, de savoir que je recherche du plaisir en solo plutôt qu’avec une autre personne. Je sais que c’est quelque chose dont elle a peur, qui génère de la jalousie, et vous savez comment on est quand on est jaloux.
Au delà de ça, il faut aussi intégrer le fait qu’elle est (très) dépressive, et n’ayant jamais vécu avec quelqu’un de vraiment dépressif, je découvre. En fait, dans son cas ( je ne sais pas si tous les dépressifs réagissent comme elle, mais il semblerait que oui) elle a clairement une perception erronée de la réalité dont elle ne démords pas, et l’on ne peut pas prévoir à l’avance ce qu’elle va interpréter ni comment. Cela ne rend pas les choses faciles. De plus, elle se fait rapidement une montagne de ce qui est pour nous un détail, et nous ne pouvons rien y changer. Lui expliquer que ce n’est qu’un détail et elle comprendrait que je ne la respecte pas, que je ne respecte pas sa souffrance, que je balaie d’un revers de main l’objet de son stress.
Bref, pour s’affranchir de ce sentiment d’abandon que nos compagnes peuvent ressentir, est ce que leur avouer notre pratique après quelques temps d’exploration ne serait pas la solution? Chérie, j’ai essayé pour m’assurer que ça fonctionnait, pour voir…etc depuis 2 (3..) mois, et ça n’a rien changé entre nous (ou peut-être même est ce mieux, tu me l’as fait remarqué). Tu comprends ce que je veux dire. Il me semble que ce pourrait être une bonne solution.

Il faut une information objective, raisonnable et dépassionnée ce qui demande du temps et un esprit ouvert

Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui, mais bientôt peut-être….

Il faut créer si nécessaire et renforcer dans tous les cas la confiance au sein du couple afin que l’autre soit profondément persuadé que cette exploration ne peut que renforcer la relation mutuelle.

Ça non plus, ça n’est pas possible pour le moment. Elle me tient aujourd’hui pour responsable de tout un tas de petits maux s’en s’apercevoir que je suis constamment présent pour elle, du mieux que je peux. Je pense même pouvoir dire que je me suis oublié pour elle ces dernières années. Attention, je ne me plains pas, je l’ai fait volontairement et de bon coeur. Si c’était à refaire, je le referai, et peut-être mieux encore, mais c’est une (ma) réalité.

En vivant des orgasmes internes et assimilables à ceux de la femme l’homme apprend à mieux l’accompagner dans sa propre jouissance.

Oui, ça j’en suis convaincu, plus par ce que j’en ai lu que par ce que j’ai vécu :D, mais je pense sincèrement que l’orgasme prostatique peut nous permettre de mieux comprendre l’orgasme féminin, et donc mieux l’appréhender.

Je reste également persuadé qu’au sein du couple, le dialogue vaut mille fois mieux que le mensonge (ou les cachotteries). Ton histoire en est la preuve et j’en suis heureux pour toi. Ta nouvelle situation doit être très rassurante et confortable, et enrichissante depuis que madame prend part aux jeux. Je pense de plus que cela a du resserrer les liens entre vous, je me trompe?
Merci en tout cas pour ton témoignage.