#24556
ane et rosseane et rosse
Participant

Bonjour Northrop,
Je viens de prendre connaissance de ce que tu présentes comme une addiction.
Je ne vais pas longuement revenir sur mon apprentissage du plaisir prostatique et des résultats obtenus grace à l’aide et aux conseils glanés sur ce forum.
Au cours de mon apprentissage, j’ai clairement obtenu des progrès en espaçant les séances ce qui a suscité un manque très sensible au niveau de la prostate et augmenté la puissance des orgasmes. Adepte du do nothing, seul moyen de me décontracter pendant les séances avec l’Helix puis avec le Progasm, j’éprouve aujourd’hui des sensations similaires aux tiennes sans Aneros et c’est plutôt un plaisir très positif pour moi.

Je ne préconise rien te concernant car nous sommes des individualités.Pour ce qui me concerne j’ai accepté le phénomène sans panique. Mon âge bien sûr m’a appris que la panique et l’apprehension amplifiait tout problème auquel on pouvait être confronté. Tous les conseils et les avis de qualité qui t’ont été dispensés et te seront dispensés n’opéreront que si tu acceptes ce qu’il t’advient comme positif. Son rejet te culpabilise et amplifie l’addiction, si addiction il y a, car tu es jeune et il est normal qu’à ton âge toute expression sexuelle prenne une certaine ampleur.
Maintenant, il est normal de consulter un médecin quand on pense avoir un souci de santé. Moi j’irais tout simplement consulter mon médecin traitant habituel en lui expliquant le souci et l’origine probable du souci, c’est beaucoup mieux pour le diagnostic. Je lui ferais également part des tes craintes concernant les anxiolytiques – elles sont partagées par beaucoup de personnes – et je pense qu’il trouverait une solution. Le medecin traitant connaît mieux son patient que tout autre et peut l’orienter vers un thérapeute ou une thérapie adaptée.
Voilà! Tout cela peut paraître simpliste mais de la simplicité naît souvent la meilleure des solutions.
Cordialement