#24716
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous nous dites @haruko :

Bref, c’est comme si seul l’effet « nouveauté » était vraiment efficace.

J’ai l’impression que votre manque de progrès vers la jouissance prostatique vient de ce que vous attendez trop des effets mécaniques ou automatiques de vos sessions (je fais telle chose donc j’ai tel résultat) et pas assez de la perception de sensations nouvelles, différentes et le plus souvent très légères au début.

Utiliser un nouveau masseur peut augmenter d’autant plus votre excitation que vous en attendez une forte augmentation de vos sensations. Cette situation a deux conséquences néfastes :
1. si les effets produits ne sont pas à la hauteur de votre attente vous êtes condamné à la déception et à la frustration,
2. plus votre attente, moteur de votre excitation, est forte, moins vous serez sensible aux micro sensations qui marquent le début de la majorité des cheminements.
Utiliser un nouveau masseur peut apporter de nouvelles sensations ou renforcer utilement celles que vous commencez à découvrir et vous aider à progresser vers le super O’, à condition de l’utiliser avec le bon état d’esprit, sans rien en attendre et en vous concentrant sur ce que vous ressentez.

En complément du message de Adam (NXPL) et pour vous encourager dans votre intention d’accorder plus d’importance à la relaxation, je vous propose une citation extraite d’un message récent du forum Aneros écrit par techpump  :

I’ve incorporated 2 years of mindfulness into my sessions and they literally exploded a thousand fold. When thoughts start to come in I block them out by focusing on only the internal pulse in my pelvis and my breathing. It’s like my breath, heartbeat and prostatic pulsing/involuntary contractions unify into one pulse that plays around in tempo out of my control… The connection I found between mindfulness and aneros sessions is that I’ve had aneros sessions for years before I ever started mindfulness practice, and in my sessions I focused hard on my breathing and relaxation, and trying hard to not think about orgasm or anything going on within my body. Mindfulness actually made sense when I realized I was « thinking » about nothing but breathing and being self centered, which was exactly what I had been doing for so long during Aneros sessions. As soon as I realized this, I incorporated my practice into my sessions, and they’ve never been the same.

Traduction :
J’ai incorporé 2 années de « pleine conscience » dans mes sessions et elles ont littéralement explosé un millier de fois. Quand des pensées commencent à m’envahir je les bloque en me concentrant seulement sur la pulsation interne dans mon pelvis et ma respiration. C’est comme si ma respiration, mes battements de cœur, les pulsations de ma prostate / contractions involontaires se fondaient en un seul battement en jouant dans le même tempo en dehors de mon contrôle… Le lien que j’ai trouvé entre mes sessions de méditation et d’Aneros est que j’ai fait des sessions avec l’Aneros pendant des années avant que je ne commence à pratiquer la méditation de pleine conscience, et pendant mes sessions je me concentre fort sur ma respiration et ma relaxation, en essayant fort de ne pas penser à l’orgasme ni à rien de ce qui se passe dans mon corps. La pleine conscience est devenue vraiment évidente quand j’ai compris que je ne « pensais » à rien d’autre que respirer et rester concentré sur moi-même, ce qui était exactement ce que je faisais depuis si longtemps pendant mes sessions Aneros. Dès que que j’ai compris cela j’ai incorporé ma méditation dans mes sessions et elles n’ont jamais été les mêmes.
Fin de traduction

Le « rewiring », littéralement recâblage, doit se comprendre en réalité comme une forme de reprogrammation comportementale et nerveuse qui permet d’apprendre qu’il existe d’autres formes de stimulation orgasmique que celle que la nature privilégie pour la reproduction :
• c’est un processus qui permet de découvrir d’autres zones érogènes, dont certaines sont internes et non plus externes, d’où un questionnement logique sur son identité sexuelle ;
• c’est un processus qui permet d’apprendre à réagir à des stimulations très différentes de celles que la nature nous offre par défaut ;
• c’est un processus qui permet d’apprendre à reconnaître des sensations de plaisir inédites  parce qu’elles proviennent de l’intérieur, parce qu’elles peuvent durer, parce qu’elles peuvent se répéter, parce qu’elles ne conduisent pas à la fin du désir ni à celle de l’excitation.
Cet apprentissage peut demander du temps à certains. Comme vous le dites :

C’est donc la répétition des séances qui permettent d’y arriver petit à petit ?

Oui ! A condition que les séances soient conduites avec le bon état d’esprit.

Pour ce qui concerne les érections quand vous pensez à vos sessions ou faites vos exercices de Kegel cela varie en fonction des personnes. Si votre libido est forte, si votre excitation est grande, vos érections sont naturellement plus fréquentes qu’en cas contraire. Mais elles ne sont pas le signe de votre avancement vers le super O’. Les orgasmes prostatiques peuvent être associés à des érections ou non. Dans une même session vous pouvez être tantôt en érection, tantôt flaccide sans que l’état de votre pénis ne soit lié au plaisir que vous ressentez au même instant. Votre âge vous permet sans doute d’avoir des érections beaucoup plus facilement que moi à mon âge. Vos érections dans ces situations sont peut-être le signe que vous êtes encore trop orienté sur votre pénis et pas assez sur votre prostate ; Votre reprogrammation n’est pas encore complète !

Bon cheminement @haruko.