#24729
bzobzo
Participant

une petite heure aujourd’hui, un bon cru, un très bon même,
dès la première pression sur la prostate, j’ai senti que les piles étaient complètement rechargées,
c’est comme si un potentiomètre avait été remis à dix, au niveau maximum

plouf a fait la tête de mon masseur
comme un caillou plongeant dans des eaux dormantes
et déjà des vagues concentriques de plaisir se répandaient partout dans mon corps,
sans attendre j’ai ré-appuyé le museau en silicone contre ma prostate
et de nouvelles vagues s’en sont allés désaltérer ma chair.
Deux espèces de mini super O ont été les sommets de la séance
(ou alors des maxi orgasmes, je ne sais pas bien la différence).
Après le dernier quart d’heure je suis passé en mode zen,
jouissance tranquille, contemplative,
je me caressais au ralenti, je bougeais aussi le masseur rêveusement, nonchalemment
je marquais des temps d’arrêt pour déguster chaque frisson de plaisir sans aucune interférence,
c’était une sorte d’atterrissage en douceur que j’improvisais
car je ne voulais pas trop prolonger la séance
car je ne dors plus assez depuis que j’ai repris mes activités prostato-massonique

question alternance des moments yeux ouverts, moments yeux fermés,
j’ai continué à la pratiquer mais à un rythme moins soutenu qu’avant-hier,
j’ai commencé par un bon quart d’heure yeux fermés avant de les ouvrir
et de rester ainsi après un bon moment
des alternances plus longues donc pour finir à nouveau avec une longue période yeux fermés,
pour le mode zen, cela s’imposait de soi