#24745
bzobzo
Participant

grosso modo, je dirai qu’il y a trois domaines à explorer, où progresser, où évoluer
qui attendent le débutant

-d’abord le fameux « rewiring », apprendre à ressentir les innombrables stimuli
provenant du frottement et des mouvements du masseur contre la prostate et des parois dans le fondement,
découvrir et apprendre à percevoir leur énorme potentiel de sensations de plaisir
(vous êtes nettement avantagé si vous êtes un habitué des jeux anaux)

-la prise de conscience de la féminisation du corps durant la séance,
assumer, briser les tabous et les barrières qui vont se lever immanquablement par rapport à cette découverte
et laisser se développer librement le phénomène
jusqu’à percevoir comme si une femme prenait le contrôle totalement de notre corps durant la séance

– et enfin non moins importants, les divers aspects techniques,
ainsi qu’aspects pratiques, genre choix du masseur le plus adapté, choix d’un lubrifiant , etc.
Je vais développer un peu ce que j’entends par aspects techniques:
-apprendre à se servir des différents muscles concernés pour les contractions volontaires (avec ou sans masseur)
(vous êtes nettement avantagé si vous avez un certain niveau de yoga et que vous pratiquez mula bandha et autres bandhas de la région anale)
-apprendre à se servir du masseur avec ces muscles,
idéalement si vous avez le masseur qui vous est vraiment approprié, la monture qui vous est destinée,
vous devriez avoir après un certains temps la même dextérité de manipulation du masseur avec ces muscles
que si vous le bougiez avec votre main, la même précision, la même facilité, la même aisance quasiment
-la concentration , savoir faire le vide dans sa tête pour être à l’écoute exclusive de ce qui se passe dans votre corps
et des sensations qui y germent (là aussi vous êtes avantagé si vous avez un certain niveau de yoga, l’écoute du corps et savoir vider sa tête y sont essentiels),
pour moi, trop d’attention est donné au relâchement, celui-ci vient automatiquement dans la proportion nécessaire si vous êtes entièrement concentré vers ce qui se passe dans votre corps
et comme je l’ai écrit plus haut, vouloir trop se relâcher, nuit nuit aux « bonnes tensions », car le massage prostatique comme le sexe à plusieurs , c’est une affaire de tensions de toutes sortes, parfois énormes, douloureuses même, d’autres toutes en finesse
-et enfin la vaste technique des postures, des mouvements, des caresses.
Trois types de positions pour moi, avec leurs innombrables variations,
couchées, assises et puis couchées mais avec le haut du corps plus ou mois relevé
en appui sur les coudes,
ces positions offrent tant et tant de variations
qu’on a de quoi explorer toute sa vie.
Les mouvements et les caresses, laissez faire votre instinct, votre imagination,
laissez libre cours à toute la douceur et à toute la violence dont vous êtes capable,
caressez-vous comme si vous caressiez quelqu’un d’autre,
d’une façon générale, pour moi c’est comme si je faisais l’amour avec quelqu’un d’autre,
une personne invisible mais bien présente.

J’ajouterai par rapport aux positions, aux mouvements et aux caresses
que si vous ne vous en sentez pas encore prêt, alors ne forcez pas.
En effet je me suis rendu compte, suite à tes dernières remarques, @Jieffe,
qu’il est facile pour moi de dire de laisser parler son instinct,
de donner libre cours à toutes ses pulsions car ma technique est au point,
comme un pianiste qui peut se permettre de donner libre cours à ses émotions et à son inspiration sur le clavier
car il a sa maîtrise technique qui lui est venue en exerçant inlassablement ses gammes
donc je comprends bien que certains de mes conseils peuvent être prématurés
pour quelqu’un qui débute, qui en est encore à ses premières gammes,
il manque encore la maîtrise technique nécessaire pour se lâcher complètement
et laisser parler ses entrailles