#24749
bzobzo
Participant

je me demande même si cette notion d’orgasme est encore pertinente pour parler de ce que je vis

elle le redeviendra car , je peux te l’assurer, les orgasmes existent bien au prostatoland aussi

des petits, des grands, des super grands dits super O qui semblent venus d’ailleurs,
certains de quelques secondes, d’autres de plusieurs minutes

ceci dit là où je te rejoins qu’il est assez vain de vouloir classifier,
le plaisir peut être d’une telle intensité, à partir de quel niveau est-ce un orgasme
et à partir de quel niveau est-ce un super O?

j’utilise désormais le terme de super O mais j’y ai été longtemps réticent,
pour moi il y a juste des orgasmes mais bon il faut bien retraduire dans des termes
qui parlent aux gens et le terme super O est « très tendance »
dans le mondes des prostatophiles, prostatolâtres et prostatophages

je qualifierai d’orgasme quand il y a une brusque variation dans l’intensité,
cela culmine tout d’un coup comme une vague plus grosse que les autres
puis cela redescend

mais bon, ça aussi cela pourrait être discuter,
moi dans les meilleurs séances, à partir d’un certain degré d’excitation
chaque pression sur la prostate semble provoquer un orgasme

jouissons jouissons à ne plus en finir
et amusons-nous à débattre à ne plus en finir sur nos jouissances,
pourquoi se refuser ce petit plaisir en plus?
experts en jouissance sur le papier comme sur la couche,
professeur es lettres et orgasmes