#24843
Avatareveil
Participant

Bonjour Adraneros,

Je suis content de vous lire, effectivement cela fait un moment dis donc ! 8 mois.. Faisons un bilan, il est temps sinon je vais écrire un livre. Avant cela, je voulais vous remercier pour votre réponse. Je ne vous ai pas répondu mais en avait pris connaissance quelques jours après mon post. Je souhaite vous dire que j’ai suivi votre conseil sur la méthode de respiration libre et cela s’est révélée très constructif durant ces huit mois. J’en parlerais en détails un peu plus bas. Vos autres analyses m’ont bien aidées à me recentrer avec votre expérience réelle, fructueuse et je vous en remercies car j’ai quand même bien progressé depuis.

Je tiens également à remercier Darkwood pour le partage de son ressenti et de ses connaissances, je prend bien note des références littéraires que vous m’avez transmises. De plus la citation de Karlfried Graf Duerckheim : «  Le Hara confère ainsi à l’homme un pouvoir légitime sur sa sexualité. Seule la sexualité telle que le Moi la conçoit, c’est à dire limitée à une certaine forme de satisfaction, engendre cette tension insupportable qui doit être réprimée ou vécue. Pour celui qui possède le Hara, il existe une troisième possibilité : se libérer de cette tension en ouvrant une « porte intérieure ». C’est en franchissant cette porte que l’homme devient capable de se débarrasser de sa conception de la satisfaction sexuelle. Alors, la tension stérile disparaît et la force accumulée prend une signification créatrice. » m’a beaucoup parlé. Je ne sais pas pourquoi mais cette citation me pousse à introspection. Je ressens qu’il y a une clé à l’intérieur et vous en remercies.

Bien.. Par quoi commencer !

J’ai envie de commencer par partager « l’état » émotionnel et mental dont j’ai été pendant ces 8 derniers mois car ils ont eût un impact important aux déroulements de mes sessions.

Du mois de Mai à mi-Août, 3 amis sont montés au ciel dans 3 contextes différents. Sans rentrer dans les détails, la première a mis fin à ces jours, le deuxième est parti par la maladie, le troisième d’un accident de voiture. A cela, un masse de travail énorme (je suis à mon compte) s’est enchainé pour se calmer il y a quelques jours. Mon état émotionnel et mental a été mis rudement à l’épreuve. Cela à complétement chamboulé mon métabolisme, prise de poids, perte du sommeil, stress, colère, tristesse, épuisement physique.

Les moments de paix avec moi même n’ont pas existé durant cette période. J’ai dû petit à petit me pacifier avec ce qui s’était passé tout en ne tombant pas de la barque car il faut quand même payer les factures et continuer à vivre pour le beau.

Alors pour les fois où j’ai pu me retrouver avec moi même et réaliser des sessions aneros, c’était super mais elles se sont révélées assez moroses, remplies de pensées, d’inconfort, de stress. J’ai néanmoins continué à développer un certain ressentis de plus en plus agréable dans mon corps et ces séances m’ont beaucoup aider à me centrer, à revenir en paix. Mais durant ces mois, j’avais comme atteint un plateau et n’arrivait pas à aller un peu plus haut. J’étais comme bloqué. Ma volonté à me débloquer ne suffisait pas mais au contraire le renforcer.

J’ai pu partir en congés et suis revenu un peu plus détendu, avec du recul. Début septembre, les séances devenait de plus en plus fructueuses. Je n’arrivais pas à orgasmer (sensations de chaud dans tous le corps), alors c’était pas grave cela me faisait quand même du bien, cela me rechargeait, me centrer, je ne souhaitais surtout pas rentrer dans la frustration alors que ces séances me faisaient tellement de bien même si je n’avais pas d’orgasmes. Du coup, je m’amusais avec l’énergie dans mon corps et j’ai découvert un tas de choses. Pour la parenthèse et répondant à votre question Andraneros, je n’ai jamais suivi de formation Kundalini Yoga ou pratiquer de manière régulière la méditation proprement dites. J’ai des expériences mais c’est surtout ma curiosité et les informations que je trouve petit à petit qui m’ont poussés à expérimenter, la vie à fait le reste. Une chose, depuis mon enfance, une certaine capacité à ressentir de l’intérieur des zones de mon corps s’est révélée. Je me souviens étant adolescent, me retrouvant dans mon lit après une bonne partie de football avec les copains, me centrer sur mes courbatures et ressentais comme un massage chaud dessus qui me soulageait, drainait les muscles avec des pétillements énergétiques. Je n’avait pas bien pris conscience de cela à l’époque. Je commence à peine à vraiment réaliser qu’il semblerait que j’ai un ressenti intérieur assez prononcé..

Du coup, lors de ces séances, je m’amusais, avec grand plaisir, après avoir « chauffé » ma prostate à faire monter son énergie et ressentis extasique sur mon chakra sacré, du plexus, du cœur, du 3° œil et coronal, pour la gorge je n’y arrive toujours pas encore (ma pensée :je commence à me dire que le tabac, bloque l’énergie de la gorge..). Je n’arrivais toujours pas a obtenir une sensation partagée simultanément sur tout les chakras, juste un à la fois, un après l’autre.

Et depuis peu, je dirais un mois, j’ai commencé à essayé de réaliser des boucles énergétiques sur tout mon corps et là c’est waouh ! Le fait de visualiser le parcours de l’énergie partant des pieds, arrivant dans le bassin, remontant la colonne vertébrale jusqu’à à la tête et redescendant par les chakras majeurs jusqu’aux pieds pour recommencer me font ressentir cette énergie d’extase parcourir tout mon corps et accentue la sensation de plaisir extasique de la prostate et du bas ventre. Une sensation de boucle énergétique se créé littéralement et chaque zone parcouru par son « regard » est source de plaisirs extasiques, le tout en voyant des couleurs, surtout du bleu. Le point important dans la création de cette boucle et j’en revient à vous Andraneros est la respiration libre et fluide. En inspirant, je fais monter l’énergie du bas vers le haut et en expirant je fais descendre l’énergie du haut vers le bas, cela créé un cycle qui devient quasiment autonome. La respiration étant bien entendu abdominale, véritable source d’énergie ! Quand j’ai un coup de fatigue, je ressort de là plein !

Autre chose. En faisant monter l’énergie un peu partout dans mon corps, j’ai réalisé que l’on pouvait obtenir un plaisir extasique sur quasiment chaque zone de son corps et organes. Néanmoins, au stade de mon cheminement, je ressens des zones plus fortes que d’autres. Les chakras sont effectivement une zone où l’on peut ressentir un plaisir intense et son facilement localisable (centrés, répartie sur 7 points). Mais je commence à vraiment prendre conscience que juste à coté d’eux, liées à eux, existent des glandes qui sont également sources de plaisirs intenses !

Ces glandes, nous en avons tous à proximité de chaque chakra majeurs, à ma connaissance :

1- Racine : Glandes sexuelles (Testicules et ovaires)
2- Sacré : Prostate
3- Plexus : Pancréas, glandes surrénales
4- Coeur : Thymus
5- Gorge : Thyroïde
6- 3°oeil : Glande pinéale
7- Coronal : Glande pituitaire

Si vous êtes curieux, réalisez un test, posez votre « regard » sur l’une d’entre elle quand vous êtes bien chauffé et surtout laissez faire… Ne soyez pas dissipé, juste regardez, n’attendez rien, laissez faire, laissez se connecter l’énergie à ce que vous regardez..

La glande à ce jour avec laquelle je ressens le plus de plaisir, autre qu’avec la prostate, est le thymus qui se trouve juste au dessus du chakra du cœur, c’est un moment de plénitude. Je développe mon ressentis sur les autres et fais circuler les énergies dedans. Je pense à ce jour, que l’on peut, in fine, être littéralement un corps extasique même si cela n’est pas un but en soi. Nous en avons tous la capacité. Il nous faut juste, avec le temps, reprendre conscience de chaque partie de notre corps que nous ne regardons pas, que nous avons oublié et mettre en relation le physique avec l’énergie. La surprise est au rendez vous !

Aujourd’hui, je me sens en paix. Ces derniers mois m’ont fait prendre conscience que l’état émotionnel, mental sur le physique étaient directement lié à la réalisation d’une bonne session ou pas. Il faudrait que je me mette au sport depuis le temps que j’y pense :).. Je réalise que j’ai encore des blocages mentaux qui sans doute me laisse sur le banc des remplaçants du match orgasmique qui se joue tant que je ne l’ai aurait pas compris et acceptés. J’écris cela car, j’ai l’impression d’avoir atteint un réveil de la glande prostatique assez prononcé pour orgasmer mais n’y arrive pas encore.

Il y a quelques séances j’ai peut être mis le doigt sur quelque chose à ce sujet. Je réalisais une session au calme, en sécurité de ne pas être dérangé, c’était super. Passé une bonne heure, je commençais à espérer que j’allais orgasmer car ce qu’il se passait été surprenant. J’ai commençais a ressentir une sensation au niveau de la prostate que je n’avais jamais ressentis auparavant, c’était une sensation, sans parler d’intensité, beaucoup plus profonde, j’ai envie d’écrire infini et qui s’étendait sur une surface beaucoup plus grande que la prostate mais localisé dans la prostate. C’est difficile à décrire, j’ai eût l’impression que si je la laisser m’envahir j’allais me perdre dans je ne sais quoi. Et bien cela à durer 1 seconde car quand cela s’est produit j’ai comme qui dirait,…, eût peur. J’ai réalisé la seconde d’après ma peur, que c’était partit laissant la place à l’extase connu. Cette sensation n’est pas revenu dans la session et depuis. Quand j’ai pris du recul, sur cette seconde surprenante. J’ai pris conscience qu’il serait possible que j’ai un blocage interne, comme un système de sécurité, je ne sais pas car j’ai été vraiment surpris, je n’ai pas eût le temps de réfléchir et de prendre la décision d’arrêter, cela s’est fait tout seul.. Cela avait l’air d’être tellement puissant, bon et tellement effrayant à la fois. Le véritable inconnu.. Paradoxale.. Est cela le lâcher prise ?..

Je terminerais mon post en écrivant que quand j’ai commençais mon réveil prostatique, je recherchais un orgasme, un état de bien être. A ce jour, même si je n’ai pas de super O, j’y est trouvé un équilibre, une force, un réconfort, un soutiens, un bien être, une sensibilité.

Cette expérience sexuelle est bien plus que sexuelle. C’est une véritable découverte personnelle, un développement de soi qui peut, peut être, nous amener vers le chemin du cœur.

Bon cheminement à tous 🙂