#24905
Avatareveil
Participant

Merci de votre message bienveillant Andraneros.

Je viens de regarder le lien que vous avez transmis relatant l’existence d’un forum spécifique à l’utilisation de l’aneros dans une voie tantrique. Cela colle avec ce que je vis.

Votre suggestion sur la pratique sans aneros me ramène à partager ma pratique quotidienne. Chaque matin après mon réveil, au moment du café. Je me centre 15min sur moi même en me caressant tout doucement les tétons à travers mon t-shirt depuis que j’ai appris cette technique qui amplifie les sensations très rapidement. Cela à pour effet de réveiller l’énergie de ma prostate. Je focalise d’abord dans mon bassin et quand je la sens assez dense, la fait circuler dans tout mon corps. Cela me donne la pêche avant de débuter la journée.

Dernièrement, je me suis laissé surprendre dans mon lit à me caresser les tétons sans aneros avant de m’endormir et avoir une énergie très dense dans le bas ventre avec beaucoup de liquide transparent qui s’écoulait. J’ai arrêté au moment où cela devenait trop fort étant accompagné. C’était une première de cette intensité ayant arrêté depuis des mois de jouer avec ma prostate avant dormir car cela me causait une trop forte excitation qui ne m’aidait vraiment pas à m’endormir.

Il semblerait qu’avec cette « hygiène », j’ai habitué mon corps à cette effet «  tantric training wheels ». Merci de votre partage, je comprends mieux ce fonctionnement dans mon corps désormais, et quelque chose me dit que l’orgasme se rapproche !!! 🙂

Pour continuer à partager mon expérience, durant ces mois, j’ai ressenti de nouvelles choses dans mon corps. Physiquement et émotionnellement.

Pour le physique, il m’est souvent arrivé le soir avant de m’endormir, de ressentir de légères contractions involontaires sans même avoir titiller quoi que ce soit. Généralement, ces signes étaient précurseurs d’une nuit où je n’allais pas me reposer. Ces contractions sont présentes quand j’ai pratiqué durant le jour. Aussi, je ressens de plus en plus les vibrations de la prostate étant allongé dans le lit ou assis sur le canapé n’ayant même pas pratiquer. C’est fort agréable.

Pour l’émotionnel, je ressens que petit à petit, je deviens plus sensible dans le bon sens. La musique me touche de plus en plus (chant, instruments). Et parfois, je me retrouve les larmes à l’oeil submergé d’émotions par la scène d’un film touchant à l’amour. Je suis de plus en plus doux et suis moins « bourrin ». Je pèse de plus en plus mes mots avant de les prononcer en évitant d’heurter. Je ressens un véritable apaisement généralisé qui progresse. Même si parfois y a des hauts et des bas, la tendance est à cela.

Petite réflexion. Il semblerait donc, que cette pratique, développe véritablement notre partie féminine mais pas que physiquement vécu par l’orgasme interne grâce à l’aneros mais aussi émotionnellement car cela touche à moyen/long terme notre personnalité, notre regard, notre écoute, notre ressenti.

Je ressens qu’il peut y avoir un équilibre entre notre Masculin et notre Féminin car j’imagine bien que l’on peut aller dans le trop ou dans le pas assez, dans le tout ou dans le rien. Dans Tarzan ou dans Jane :-). Alors que chacun est différent et c’est une chance de vivre dans cette diversité, cette expérimentation nous permettrais t-elle d’apprendre à être un peu plus féminin en tant qu’ancêtre de l’homme de cro-magnon 😛 ?..

Bon cheminement à tous