#24950
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je place dans ce sujet quelques citations extraites du témoignage de @voyageur.
Il nous dit le 06/12/17 :

D’abord, je n’ai pas cherché les tremblements, j’ai même tenté en douceur de les éviter. Finalement, j’ai la sensation qu’ils m’étaient nuisibles à passer à l’étape suivante. Certes c’est agréable de sentir ces tremblements, mais j’ai la sensation que c’est plus une réaction du corps que le plaisir lui même. Et j’avais raison, en tout cas, en ce qui me concerne.

Puis le 08/12/17 :

j’ai été pris des orgasmes les plus violents que je n’ai jamais eu depuis le début de ma découverte. Le corps se mettait en tétanie. Je tremblais et me soulevais sur place.

Puis le 11/12/17 :

Session extraordinaire. Les orgasmes sont violents et se succèdent. Je n’ai jamais connu de plaisir pareil lors de mes sessions précédentes. Et je comprends mieux pourquoi certains disaient qu’on finit par arrêter par épuisement physique…
Lors de ces nouveaux orgasmes, plus forts que les précédents. Mes abdos se sont tendus, et mon corps s’est soulevé du sol. C’était fantastique mais… j’ai l’impression que si je pouvais retenir la tension des abdos, je pourrais faire durer la montée de plaisir encore plus. Est-ce que je me trompe. Est-ce que cette tétanie des abdos devient inéluctable et fait partie de l’orgasme ?

Puis hier :

Je tiens une petite contraction volontaire. Une vague de chaleur se répand en moi doucement. Ca fait du bien. C’est bien aussi comme ça. Je suis très décontracté. Pas de tension dans les abdos comme précédemment. C’est chaud. C’est si chaud. Ca va dans tout le corps. Dans mon cerveau. Ensuite je crois que je n’aurai même plus de mot pour décrire ce qu’il s’est passé. Je me suis littéralement envolé dans une immense bulle de chaleur. Mon corps était en flamme mais détendu. Puis la sensation que ça s’est ouvert. Et un torrent de plaisir gigantesque… Un orgasme hors du commun. Tout en restant calme. Sans pulsations. Sans tension. Et ça dure. C’est gigantesque. Je n’ai aucune idée du temps qui passe. Je suis juste emporté.

Son parcours montre que selon l’état d’esprit dans lequel on engage ses sessions, selon l’expérience de notre corps en matière de jouissance profonde, nous pouvons réagir très différemment à des stimuli identiques. Son cheminement ne fait que commencer mais à ce stade il confirme mon expérience que plus on parvient à se laisser submerger par sa jouissance, moins il y a de manifestations réflexes de protection, de blocages, de contractions parasites.

Cette expérience peut paraître paradoxale car c’est bien quand la jouissance devient insupportable que la perception de son intensité est la plus forte. Bon cheminement à tous.