#24951
AndranerosAndraneros
Modérateur

@voyageur vous nous dites le 06/12/17 :

Je me suis donc rapidement équipé d’un Helix et là. Magie. Je ne peux pas vous dire si j’ai atteint le Big O. Le super truc. Mais le plaisir a été si intense, si fort. Pendant des heures…
Je vais éviter de parler de petits orgasmes et du super O, parce que je n’ai pas le recul pour savoir jusqu’où je suis allé.

Puis le 07/12/17 :

J’ai pleinement profité de cette nouvelle session. J’ai décollé deux trois fois très fortement. A nouveau, je ne m’avance pas sur le BIG O. Je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Je ne sais pas si je l’ai expérimenté ou non.

Puis le 08/12/17 :

quelques minutes plus tard, j’ai été pris des orgasmes les plus violents que je n’ai jamais eu depuis le début de ma découverte. Le corps se mettait en tétanie. Je tremblais et me soulevais sur place. J’en ai bien eu 4 d’affilée. C’était magnifique. Je les surnomme mes SUPER 0. Ne sachant pas encore s’il s’agit du Big One.

Puis le 11/12/17 :

Session extraordinaire. Les orgasmes sont violents et se succèdent. Je n’ai jamais connu de plaisir pareil lors de mes sessions précédentes. Et je comprends mieux pourquoi certains disaient qu’on finit par arrêter par épuisement physique…
J’atteints des sommets – mais est-ce que ce sont des sommets – de plaisir.

A la différence de la répétition simple du plaisir procuré par les orgasmes avec éjaculation, notre cheminement vers le super O’ nous fait découvrir que plus nous avançons plus la jouissance s’intensifie, que les orgasmes prostatiques peuvent se répéter et qu’ils peuvent durer de plus en plus longtemps. C’est bien ce que vous avez vécu hier :

Une vague de chaleur se répand en moi doucement. Ca fait du bien. C’est bien aussi comme ça. Je suis très décontracté. Pas de tension dans les abdos comme précédemment. C’est chaud. C’est si chaud. Ça va dans tout le corps. Dans mon cerveau.
Puis la sensation que ça s’est ouvert. Et un torrent de plaisir gigantesque… Un orgasme hors du commun. Tout en restant calme. Sans pulsations. Sans tension. Et ça dure. C’est gigantesque. Je n’ai aucune idée du temps qui passe. Je suis juste emporté.
sans hésiter, je vais le qualifier de Big O. Parce que je sais que je suis rentré dans une autre sphère du plaisir. Et que c’était non seulement divin, mais hors de tout ce que j’ai pu ressentir avant.

Il n’y a plus aucun doute, aucune interrogation possible. Vous avez fait en quelques jours ou quelques semaines le cheminement de la découverte de vos premières sensations prostatiques jusqu’à la transe orgasmique de votre premier super O’. C’est magnifique. Soyez persuadé que ce n’est que le commencement. Nous attendons avec le plus grand intérêt la suite de votre témoignage.

Vous avez aussi la réponse à votre interrogation précédente sur la tétanie. Votre témoignage illustre ce que représente l’expression « orgasmes de mer calme » (calm sea orgasms). Cette jouissance peut aussi bien mener à convulser instinctivement ou à planer en oubliant son enveloppe corporelle.

Je précise que je suis quelqu’un d’assez terre à terre, cartésien. Pas de recherche spirituelle chez moi, pas de yoga, pas de mystique. Et pourtant l’expérience vécue hier a donné la sensation de rentrer dans un autre monde.

Cette expérience est accessible à tout le monde ; vous nous le prouvez. Je suis comme vous et c’est cette découverte d’un autre monde qui m’a conduit à ouvrir un sujet intitulé « Vivre après la découverte du Super O’ ».

Tout ne fait que commenrcer. Bon cheminement @voyageur.