#24959
bzobzo
Participant

allons bon, je ne sais pas si j’ai vraiment répondu à un appel impérieux de mon fondement,
l’appel du grand large comme je l’écrivais dans le message initial de ce journal
mais je me suis mis au lit, les outils à la main
puis rapidement les outils au cul

j’ai été étonné après coup en regardant ma montre de me rendre compte
que cela n’aura duré qu’un bon quart d’heure en tout,
il y avait belle intensité du début à la fin,
3 ou 4 orgasmes bien vifs, belle puissance même si pas très longs,
suis pas parti en roue libre, pas de super O,
courte séance très agréable

après quelques séances très longues, deux heures, trois heures,
je suis dans les formes courtes actuellement, semble-t-il,
orgasme quasiment à la première pression sur la prostate cette fois-ci aussi
mais pas en continu comme la dernière fois pendant 5 bonnes minutes,
c’était assez mémorable la dernière fois

plus modeste donc aujourd’hui,
apprendre à estimer à sa juste valeur le plaisir
même quand il n’atteint pas des sommets stratosphériques,
est une tache qui m’attend peut-être,
retrouver une certaine patience aussi

ah notre parcours est un éternel apprentissage
motorisé par des questionnements et des remises en question

les mains, le corps ont eu un dialogue fort avec ma prostate,
celle-ci souvent se contentant de les accompagner
tandis qu’ils avaient le rôle principal dans la génération du plaisir
j’ai été enchanté de sentir cela,
toute cette coordination dans l’improvisation
comme les différents instruments d’un orchestre de jazz
jouant parfaitement ensemble tout en jouant chacun de leur côté
je l’ai rarement senti autant qu’aujourd’hui,
point très positif pour l’avenir