#24976
AndranerosAndraneros
Modérateur

La description de ta dernière session @jieffe est très intéressante. Elle apporte en effet beaucoup plus d’enseignements que ce qu’il paraît.

• Ton état d’esprit est excellent. Profitant de conditions a priori peu favorables, tu as engagé ta session pour voir, pour tester, pour observer, sans rien en espérer, donc sans attente.
• Ton moment de détente initial t’a paru beaucoup plus court qu’il ne l’a été en réalité ; c’est le signe d’une vraie relaxation.
• J’expliquerais tes meilleures sensations lors du relâchement par le fait que la contraction volontaire mobilise une part de ta conscience au détriment de l’écoute et que le relâchement te laisse au contraire en totale disponibilité.
• A ce stade si tu ne sens pas de contractions involontaires tu peux chercher à percevoir de simples pulsations.
• Tu ressens tes fourmillements bien à l’intérieur du rectum ? Au début je les sentais plus sur la zone anale que plus haut dans le rectum. Si c’est bien à l’intérieur tu localises parfaitement ta prostate. C’est une étape importante.
• Quand je ressens un « petit plaisir » je me mets en mode sourire et satisfaction en pensant « ça y est, j’avance ». Comme le dit @voyageur « tout plaisir est bon à prendre ». C’est la méthode la plus efficace que j’ai trouvée pour l’amplifier,
• Le problème avec les caresse quand toutes les sensations sont encore très légères et fragiles c’est qu’elles peuvent détournent ton attention, réduire ta concentration. Les mouvements des bras et des mains que tu fais peuvent nuire à ta relaxation générale. Les sensations que font naître tes caresses peuvent prendre le pas sur celles de la prostate. Il est important que tu sentes un lien entre tes caresses et le niveau de ton excitation et entre tes caresses et les sensations ressenties sur ta prostate. Il me semble que c’est bien ce qui s’est passé.

Alors ça continue de monter, et je sens venir l’éjaculation. J’arrête le massage, je ne ressens pas de contractions comme lors d’une éjaculation, mais je me rends compte que j’ai pas mal de sperme (liquide séminal ? … J’ai cependant l’impression que si j’avais continué sur cette voie, ça se serait terminé comme ça. Quoi qu’il en soit, mon sexe est resté dur un bon moment après, bien plus longtemps qu’après une éjaculation. J’en conclue qu’il n’y a pas eu éjaculation, et que c’est peut-être ce que l’on appelle le prostate milking?

• Si tu as ressenti du plaisir tu as eu, à mon avis, un (premier?) mini O’ que tu n’as pas reconnu . Le ressenti d’un orgasme prostatique peut être très différent de ce que tu sembles avoir attendu en cette circonstance. C’est une expérience à renouveler mais la prochaine fois quand tu sentiras ton sexe durcir concentre-toi sur ce qui se passe à l’intérieur en négligeant les sensations apportées par ton pénis, en pensant à ce moment à te détendre encore plus, ce qui t’aidera à oublier les contractions associées à l’éjaculation. Tout en te caressant ne cesse pas tes contractions volontaires légères, soigne ta respiration abdominale.

Je suis heureux de lire que cette session engagée simplement « pour voir », sans rien attendre t’ait apporté à la fois un réel plaisir et tant d’informations précieuses pour la suite. Bon cheminement @jieffe.