#25023
Avatareveilletajoie
Participant

Bonjour Guillaume,

Je suis comme toi sur le chemin et je te partage quelques pistes qui m’ont aidé:
1. prendre des notes après chaque séance. bizarrement certains moments touchent à des zones tellement inconnues de notre corps et notre psyché que j’ai l’impression que ma mémoire ne les fixe pas. Or il y a apprentissage dans chaque session – particulièrement celles qui ne donnent « rien »
2. cultiver la détente en portant l’aneros sans rien faire pendant au moins 10/20 minutes tout en respirant profondément avec le ventre. dur quand on débute de s’y tenir mais c’est vraiment important. Tu peux vivre ça comme une séance de yoga ou méditation, allongé par exemple, avec tout ce qui peut t’aider à te détendre (musique, odeurs, lumière douce) – ou au contraire enfiler un pantalon ample et faire d’autres choses qui ne te stressent pas et te permettent de rester à l’écoute de tes sensations (de bêtes tâches ménagères comme la vaisselle peuvent marcher)
3. Etre le moins actif possible au niveau des contractions de tes sphincters (tu as déjà localisé ta prostate donc pour moi les contractions volontaires peuvent êtres mises en pause jusqu’à ce que tu aies plus progressé). Mais le plus actif possible sur le reste: mouvements du bassin et de l’ensemble du corps: étire-toi, penche-toi, courbe le dos dans un sens et dans l’autre, et change de position au fil de tes ressentis. Et surtout, caresse-toi avec amour pour toi-même (ce qui n’est pas si facile quand on n’a pas l’habitude).

Belles découvertes à toi,