#25038
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je suis tout à fait normal, comme tout le monde,un bon petit français moyen. Je n’avais donc aucune sensualité anale avant de commencer mon cheminement. Pour être plus exact mon éducation m’avait coupé de cette part de ma sensualité infantile. Ma femme n’avait pas non plus été préparée à explorer toute sa sensualité. Il nous a fallu attendre quarante ans pour nous éloigner de nos pratiques fort plaisantes mais très limitées et pour nous mettre à explorer de nouveaux continents.

Je suis donc passé par toutes les étapes que traversent la plupart de nos amis qui découvrent que l’on peut vivre des orgasmes différents en massant sa prostate. C’est cette expérience qui me permet d’apporter des conseils à ceux qui pensent en avoir besoin ; j’ai connu les mêmes difficultés, je me suis posé les mêmes questions, j’ai eu les mêmes doutes.

Un moment de ma vie où je m’interrogeais beaucoup, Internet, la lecture du forum officiel, celle du site d’Adam et des témoignages qu’il apportait, avant qu’il ne mette en place ce forum, celle de son incontournable traité d’Aneros, m’ont conduit à me lancer dans cette découverte en secret, comme beaucoup d’autres. La fréquentation de notre forum m’a donné peu à peu l’occasion de transmettre mon expérience toute nouvelle d’autant plus facilement que peu de membres à l’époque faisaient ce petit effort. La nature a horreur du vide !

Ce n’est pas « con » de ne pas imaginer qu’un « ancien » a été un débutant à une époque antérieure. C’est naturel. On ne peut pas consommer son temps à imaginer les vies antérieures de tous les gens qu’on croise, particulièrement dans les forums numériques où les échanges se font entre avatars et pseudonymes.

Mon Prograsm classic s’est cassé il y a longtemps en tombant sur un des pieds de ma chaise de bureau à roulettes (bras périnéal sen 3 morceaux impossibles à recoller). J’ai racheté récemment un Prograsm Ice en profitant d’un rabais de 20 % offert par Lovehoney.fr. J’utilise à nouveau le Prograsm avec beaucoup de plaisir et je continue à utiliser les Peridise.

J’ai lu en plus (mais je ne retrouve plus la discussion) que tu maîtrisais mieux ton éjaculation et que c’est en gros ta prostate qui gère aujourd’hui (je schématise) tes rapports avec ta femme.

C’est une manière de dire que le centre de mon plaisir sexuel s’est déplacé de mon pénis vers ma prostate et à mon avis au moins autant vers mon cerveau. Auparavant ma jouissance était localisée sur la zone où je sentais les contractions de l’éjaculation et associée à une très grande tension corporelle. Plus j’avance dans mon cheminement, plus la zone prostatique devient le centre de ma jouissance quelque soit la localisation de la stimulation, plus je deviens capable de me relâcher et de laisser le plaisir couler en moi, plus l’éjaculation se réduit à une option.

Bon cheminement @jieffe.