#25077
JieffeJieffe
Participant

et se répéter à volonté au fil de tes sessions

Ben tiens, parlons en. Séance complètement ratée hier soir!!!

Bonjour à tous, et merci pour vos encouragements.

Voilà, hier soir exceptionnellement je suis seul en début de soirée/ fin d’après midi. J’en profite pour me faire une petite session pour voir un peu la différence avec mes sessions habituelles de début de soirée (22h/ 22h30). Je me dis que la fatigue sera moins présente.
Le retour de la communauté est prévu pour 21h00, je ne peux m’y mettre avant 19h30, et je dois préparer le repas, ça me laisse une bonne heure. Je vous raconte ma vie parce que ça peut avoir une incidence pour la suite. Et oui, en comparaison avec mes séances qui deviennent habituelles, c’est que j’ai aujourd’hui un horaire à tenir, avec des impératifs. Cela rejoint ce que tu dis bzo dans ton dernier message.
Est ce ça, ou tout simplement que ce n’était pas le bon jour, ou trop de confiance lié à ma précédente session? Ça a complètement foiré! J’étais pourtant dans un bon état d’excitation hier dans la journée (que j’ai perdu à l’approche de la session, il faut le reconnaître, je ne sais pas pourquoi).
Bref, un vague montée de plaisir sans plus, et puis voilà.
Bien entendu c’est décevant, mais je ne suis pas frustré ni en colère pour autant. Je me dis que cette séance n’est pas complètement inutile. J’ai tout de même fait des contractions, massé ma prostate, fais quelques essais, ressenti le masseur en moi. Forcément elle va m’apporter quelque chose. Ce n’était pas pour hier soir, mais elle contribue à construire le futur.

C’est un orgasme prostatique à mon humble avis. Un véritable orgasme prostatique, dont la perception est très différente de cellle de l’orgasme libérateur avec éjaculation.

C’est ce que je me dis. Il faut que mon cerveau apprenne cette nouvelle forme de plaisir.
Cela me fait penser à une réflexion que je me suis faîte hier soir. Que ce soit pour le massage de la prostate ou pour autre chose, lorsque nous découvrons quelque chose, nous avons tendance à l’observer, à l’analyser. Est ce ce que je cherche? Et ce que ça se présente comme ça? Est ce que ça correspond aux descriptions que j’ai pu lire?… Ces réflexions sont bloquantes pour l’évolution du ressenti, mais sont à mon sens normales et incontournables. Il n’y a qu’avec la pratique qu’au fil du temps on vient à conclure que oui c’est bien ce que l’on cherche, que oui ça correspond bien aux descriptions que l’on a lues…etc. Alors nous pouvons passer à l’étape suivante qui est de vraiment travailler au développement de ces sensations dans le cas qui nous occupe.
Je ne sais pas si c’est bien clair ce que je tente d’expliquer, mais je pense que c’est valable pour tout type d’apprentissage, en particulier dans le domaine sensoriel. Et la recherche du plaisir prostatique est pour moi un apprentissage, de la prostate, du cerveau, et des liens entre les deux (à minima, je pense que ça va au delà et s’étend à tout le corps, mais faisons simple pour le moment!)

Pense que ce n’est que le commencement !

Je l’espère Andraneros

bzo,

Oui, je le pense aussi, mais compte tenu de ce que j’ai écrit plus haut sur l’apprentissage, je n’ai pu m’empêcher à un moment donné d’envisager cette éventualité, même si je n’y crois pas vraiment.